NOUVELLES
27/05/2016 03:18 EDT | Actualisé 27/05/2016 03:18 EDT

Mort du Français Jean-Claude Decaux, l'inventeur de l'Abribus, à 78 ans

Alain DENANTES via Getty Images
FRANCE - MAY 05: Launch of the Bicloo bike rental self-service in the presence of Jean-Claude Decaux and the singer Jeanne Cherhal 'godmother' of bicloo In Nantes, France On May 05, 2008-Jean-Claude Decaux and his son Jean-Charles Decaux.The city of Nantes proposes from today to hire bikes for free service called bicloo. Established and managed by the Decaux, 700 bikes are initially put into circulation in 79 stations. The first half hour of use is free, then the prices are very affordable. The official launch of bicloo was performed in the presence of the deputy mayor Jean-Marc Ayrault, the singer Jeanne Cherhal 'godmother' of bicloo and Jean-Claude Decaux Chairman of the Supervisory Board of Decaux and his son Jean-Charles Decaux, Co-chairman of the Executive. (Photo by Alain DENANTES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Le Français Jean-Claude Decaux, inventeur de l'Abribus et fondateur du groupe d'affichage publicitaire éponyme qui s'est exporté dans le monde entier, est mort vendredi à l'âge de 78 ans, a annoncé le groupe.

Contactée par l'AFP, la direction du groupe JCDecaux n'a voulu faire aucun commentaire sur les circonstances du décès de celui qui a aussi été à l'origine de l'introduction en France du vélo en libre-service -baptisé Vélib' à Paris-, également financé par la publicité.

En un demi siècle, cet autodidacte a fait de son groupe le numéro un mondial du mobilier urbain et de la publicité dans les transports.

Né le 15 septembre 1937 à Beauvais (au nord de Paris) dans une famille modeste, Jean-Claude Decaux s'était lancé dans l'affichage publicitaire à l'âge de 15 ans, en couvrant les murs de sa ville natale de publicités vantant le magasin de son père dont il s'occupait pendant les vacances.

Fort de cette première expérience, il avait monté sa propre entreprise d'affichage à l'âge de 18 ans.

En 1964, il eut l'idée de proposer aux villes d'installer ce que l'on appelait encore des aubettes -ces abris permettant aux usagers des transports en commun d'attendre au sec l'arrivée du véhicule- contre la gestion des affiches publicitaires : l'Abribus (marque déposée), mot qui passera par la suite dans le langage courant, était né.

Après avoir d'abord convaincu la ville française de Lyon, il réussit à séduire de très nombreuses collectivités qui n'avaient plus à financer ces abris.

La société qui porte son nom a ensuite étendu le concept à tout le mobilier urbain (sanitaires, conteneurs de verre ou de piles, les kiosques à fleurs et à journaux, bancs publics, etc.), proposé aux municipalités sur catalogue en échange de la concession de l'affichage publicitaire sur leur territoire.

Avec l'achat de l'afficheur Avenir en 1999, il s'était lancé dans la publicité dans les transports, un segment sur lequel JCDecaux est devenu numéro un mondial. Le groupe revendique en outre le premier rang européen de l'affichage grand format.

Jean-Claude Decaux avait cédé la présidence du conseil de surveillance en 2013, à l'âge de 75 ans, laissant les rênes à ses trois fils qui ont tous hérité de la première partie de son prénom composé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des abribus insolites Voyez les images