NOUVELLES
27/05/2016 19:01 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

Le Japon en deuil après la mort de son plus vieil éléphant

Triste nouvelle pour les amoureux des animaux au Japon: Hanako, femelle éléphant de 69 ans, s'est éteinte dans un zoo de Tokyo où elle vivait depuis 1954.

Les soigneurs du zoo Inokashira, dans l'ouest de la capitale, l'ont retrouvée étendue sur le sol de son enclos jeudi matin, mais leurs efforts pour la relever avec l'aide d'une corde ont été vains.

"Les éléphants meurent s'ils restent allongés dans la même position trop longtemps car leurs organes peuvent être écrasés", a expliqué à l'AFP un responsable du zoo, Hiroshi Mashima.

Hanako était le plus vieil éléphant d'Asie du Japon, animal dont l'espérance de vie est généralement évaluée à une soixantaine d'années, mais à seulement 40 ans en captivité.

"Elle s'en est allée doucement et calmement", a confié Kiyoshi Nagai, le directeur de l'établissement, selon des propos rapportés par l'agence Kyodo. "C'est malheureux. C'était l'éléphant favori du Japon. Je suis reconnaissant envers tous ceux qui l'appréciaient".

Offerte au Japon par la Thaïlande en 1949 comme symbole de l'amitié entre les deux pays après la fin de la Seconde guerre mondiale, Hanako a été chérie par des générations de Japonais, figurant même dans des livres pour enfants et une série télévisée.

Des fans endeuillés se sont rassemblés devant son enclos peu après l'annonce du décès, pour déposer des fleurs et de nombreux messages de condoléances, a raconté M. Mashima.

Ces derniers temps, Hanako avait légèrement perdu l'appétit mais elle était en bonne santé, a assuré le zoo. Ses conditions de captivité, seule dans un petit enclos de ciment, ont pourtant souvent été décriées, une pétition lancée l'an dernier appelant même à rapatrier l'animal en Thaïlande pour que Hanako puisse vivre ses vieux jours dans un sanctuaire pour éléphants. Mais la déplacer avait alors été jugé trop périlleux, du fait de son âge avancé.

L'ambassade de Thaïlande à Tokyo a elle aussi rendu hommage dans un communiqué à "l'ambassadrice de bonne volonté de la Thaïlande au Japon", selon Kyodo.

str-nf/anb/kap/we