NOUVELLES
27/05/2016 06:23 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

L'ÉI arrache six villages aux rebelles syriens près de la frontière turque

BEYROUTH — Les combattants du groupe armé État islamique (ÉI) ont repris aux rebelles syriens, vendredi, au moins six villages situés près de la frontière de la Turquie.

Grâce à cette avance rapide dans la province d'Alep, l'ÉI se trouve maintenant à quelques kilomètres de la ville frontalière d'Azaz, où les insurgés contrôlent une enclave abritant des dizaines de milliers de Syriens déplacés par la guerre.

Au cours des derniers mois, les factions de l'opposition syrienne à Azaz et au passage frontalier de Bab al-Salama ont été attaqués à la fois par l'ÉI, les forces du président syriens Bachar el-Assad et les Forces démocratiques syriennes, qui sont dominées par les Kurdes.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation établie au Royaume-Uni, l'avance de vendredi menace également de couper un axe de ravitaillement important entre Azaz et Marea, un autre bastion des rebelles.

L'agence de presse de l'ÉI, Aamaq, a aussi rapporté les progrès des troupes du groupe armé, disant qu'elles avaient arraché six villages aux insurgés.

Médecins Sans Frontières (MSF) a pour sa part révélé que son équipe procédait actuellement à l'évacuation des patients et du personnel de l'hôpital Al Salama que l'organisme gère à Azaz, puisque la ligne de front se trouve maintenant à moins de trois kilomètres du centre hospitalier.

MSF a exprimé beaucoup d'inquiétude pour les quelque 100 000 personnes prises au piège entre la frontière turque et le champ de bataille.

Jeudi, Staffan de Mistura, l'envoyé des Nations unies pour la Syrie, avait annoncé qu'il prévoyait relancer les pourparlers de paix entre le gouvernement Assad et l'opposition «dès que possible», mais qu'il n'avait établi aucune date et qu'il ne s'attendait pas à ce que cela se produise d'ici les deux ou trois prochaines semaines.