NOUVELLES
27/05/2016 02:59 EDT | Actualisé 28/05/2017 01:12 EDT

Fermeture de mines: feu vert européen à des aides de l'Espagne et l'Allemagne

La Commission européenne a autorisé vendredi des aides publiques accordées par l'Allemagne et l'Espagne destinées à accompagner la fermeture de plusieurs centrales au lignite et mines de charbon.

Dans le cas allemand, l'exécutif européen a estimé que le projet d'accorder un financement public de 1,6 milliard d'euros pour la mise en veilleuse, puis la fermeture, de huit centrales au lignite était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'Etat.

Selon les plans notifiés par l'Allemagne en novembre 2015, huit centrales au lignite du pays seraient mises en veilleuse et fermées, la première devant cesser ses activités en octobre 2016 et la dernière en octobre 2019. Il est prévu de dédommager les exploitants de ces centrales pour le manque à gagner subi, car ils ne pourront pas continuer à vendre de l'électricité sur le marché.

Dans le cas espagnol, l'exécutif européen a autorisé une aide de 2,13 milliards d'euros pour la fermeture ordonnée de 26 mines de charbon non compétitives.

L'aide a pour objectif d'atténuer les conséquences sociales et environnementales de la fermeture des mines sans fausser indûment le jeu de la concurrence au sein du marché unique.

En avril 2016, l'Espagne avait notifié son intention d'accorder une aide publique aux opérateurs de 26 mines de charbon qui sont condamnées à être fermées à l'horizon 2018.

Selon des données fournies par l'Office européen des statistiques, Eurostat, les combustibles solides (houille, charbon, anthracite, lignite, bois, etc.) représentaient en 2013 17% de la consommation, alors qu'en 1995 cela s'élevait à 22%.

Toujours en 2013, l'UE a produit 26,7% de son électricité en utilisant des combustibles solides, qui ont été importés à hauteur de 44%. Les principaux pays fournisseurs sont la Russie (28,8%), la Colombie (22,4%) et les Etats-Unis (21,8%).

clp/agr/at