POLITIQUE
27/05/2016 03:48 EDT | Actualisé 27/05/2016 03:49 EDT

Aide médicale à mourir: des ministres se portent à la défense du projet de loi

Adrian Wyld/CP

La ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould affirme que le gouvernement fédéral avait déjà songé à référer son projet de loi sur l'aide médicale à mourir à la Cour suprême, afin de vérifier s'il est constitutionnel.

Or, la ministre affirme que la Cour suprême a demandé aux parlementaires de légiférer quand celle-ci a invalidé les articles du Code criminel interdisant l'aide médicale à mourir l'an dernier.

Jody Wilson-Raybould croit que le plus haut tribunal au pays demanderait encore une fois aux politiciens de faire leur travail, si le gouvernement sollicitait, à nouveau, une opinion quant au projet de loi.

Mme Wilson-Raybould et Jane Philpott, ministre de la Santé, défendent le projet de loi au congrès du Parti libéral du Canada, où certains délégués militent pour une approche plus permissive de la loi proposée.

Wendy Robbins, qui est la présidente des politiques de la Commission libérale féminine, a tenté sans succès d'obtenir une résolution d'urgence qui demandait au gouvernement d'abandonner le critère de devoir être près de la mort pour pouvoir se qualifier à recevoir une aide médicale à mourir.

Le comité des politiques et programmes du parti a rejeté la résolution tard jeudi.

Voir aussi:

Galerie photo Le droit à l'euthanasie à travers le monde Voyez les images