DIVERTISSEMENT
26/05/2016 02:58 EDT

Les films à l'affiche dès le 27 mai 2016 (PHOTOS)

Brand New Images via Getty Images
Woman enjoying movie at cinema

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images

ALICE DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR

États-Unis. 2016. 113 min.

Comédie fantaisiste de James Bobin avec Mia Wasikowska, Johnny Depp, Sacha Baron Cohen, Helena Bonham Carter, Anne Hathaway, Andrew Scott.

Désormais capitaine du bateau que lui a légué son père et sur lequel elle a navigué jusqu'en Asie, Alice Kingsleigh est de retour à Londres. Mais durant son absence, son ancien soupirant a fait pression sur sa mère pour récupérer à la fois le navire et leur maison. Sur le point de prendre une décision capitale pour son avenir, la jeune femme revoit le papillon Absolem qui, à nouveau, la guide vers le pays des Merveilles. Alice y retrouve avec plaisir ses amis, dont le Lapin Blanc, la Reine Blanche et le Chat du Cheshire. Tous sont cependant inquiets pour Le Chapelier Fou, qui n'arrive plus à sourire. La Reine Blanche convainc alors Alice d'aller voir Le Temps afin de lui emprunter son Chronosphère - également convoité par la méchante Reine de Coeur -, qui lui permettra de revenir dans le passé et de sauver la famille du Chapelier, objet de l'angoisse de ce dernier.

Dans ce second volet des aventures de la célèbre héroïne imaginée par Lewis Carroll, James Bobin (THE MUPPETS) privilégie le style au détriment de l'émotion, de la poésie et de la profondeur. Monté sur un tempo haletant, le film profite néanmoins du cabotinage baroque de Johnny Depp et Sacha Baron Cohen, ainsi que du jeu fougueux de Mia Wasikowska.

AU-DELÀ DES MONTAGNES

Chine. 2015. 131 min.

Drame de Jia Zhang-ke avec Zhao Tao, Zhang Yi, Liang Jingdong, Sylvia Chang, Dong Zijang.

Chine, décembre 1999. Alors que le village de Fenyang se prépare à fêter l'entrée dans le nouveau millénaire, Tao, jeune employée dans une station-service, se fait courtiser par deux amis, l'entrepreneur Zang et le mineur Liang. Mais très vite, la rivalité entre les deux hommes vire à l'affrontement ouvert. De sorte que Tao, forcée de trancher, choisit Zang, entraînant du coup l'exil de Liang. Quinze ans plus tard, quand ce dernier revient à Fenyang, les choses ont bien changé. Tandis que lui-même est marié et atteint d'une grave maladie pulmonaire, Tao et Zang sont maintenant divorcés, leur enfant de sept ans vivant à Hong Kong avec son père. Les dix années suivantes, ces quatre personnes vivent diverses tribulations, dans une Chine en pleine mutation.

Mise en scène de manière ingénieuse et expressive par Jia Zhang-Ke (STILL LIFE, A TOUCH OF SIN), cette fresque ambitieuse et émouvante sur la loyauté et le déracinement profite du jeu brillant de la stupéfiante Zhao Tao. L'ensemble est toutefois affaibli par quelques exagérations, un volet futuriste peu imaginatif et un manque de finition au montage.

DEMAIN

France. 2015. 118 min.

Documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

En 2012, l'écrivain et activiste Cyril Dion fait connaître à Mélanie Laurent une étude scientifique publiée par la revue "Nature", stipulant que si rien n'est fait d'ici vingt ans, une partie de l'humanité aura disparu au tournant du prochain siècle. Refusant de voir son fils grandir dans un monde surpeuplé, en proie aux cataclysmes naturels, où la nourriture, l'eau et le pétrole viendraient à manquer, la comédienne-réalisatrice part avec Cyril et une petite équipe de tournage à la rencontre d'hommes et de femmes qui, aux quatre coins du monde, ont trouvé de nombreuses solutions économiques et politiques novatrices pour contrer cette catastrophe.

César du meilleur documentaire, DEMAIN est un travelogue décontracté et riche en idées stimulantes, exprimées en termes clairs par des participants attachants, les deux pieds dans le réel. Sans jamais faire la leçon, Mélanie Laurent (INGLOURIOUS BASTERDS, RESPIRE) et Cyril Dion participent humblement, mais efficacement, à l'édification d'un monde meilleur.

LE GARÇON ET LA BÊTE

Japon. 2015. 118 min.

Film d'animation de Mamoru Hosoda.

Fuyant ses tuteurs à la mort de sa mère, un gamin révolté se retrouve dans un monde parallèle peuplé d'animaux polymorphes. Il y devient l'apprenti d'une bête fruste et indisciplinée, qui veut vaincre aux arts martiaux un noble guerrier aspirant au titre de grand seigneur de cet univers. À l'adolescence, le garçon retourne temporairement dans le monde réel, où il fait la connaissance d'une jolie étudiante. En plus de l'initier au monde de la connaissance et de la littérature, cette fille timide l'encourage à renouer avec son père, qui avait déserté le foyer familial il y a plusieurs années. Or, ces rapprochements ne sont pas du goût de la bête qui, malgré son caractère bourru, s'est attachée à son apprenti, maintenant un guerrier accompli.

Placé sous le signe de "Moby Dick", ce magnifique et touchant film du réalisateur de ENFANTS LOUPS - AME & YUKI propose un récit d'apprentissage riche en couches de sens, des séquences désopilantes, une romance subtile et un dénouement aussi grandiose qu'inattendu. La réalisation est maîtrisée et l'animation très soignée.

GRATTE-CIEL

Grande-Bretagne. 2015. 119 min.

Drame de Ben Wheatley avec Tom Hiddleston, Jeremy Irons, Sienna Miller, Luke Evans, Elisabeth Moss, James Purefoy.

Angleterre, 1975. Ébranlé par la mort de sa soeur, le docteur Robert Laing emménage dans un gratte-ciel futuriste en banlieue de Londres, où il espère remettre de l'ordre dans sa vie. Or, le médecin réalise rapidement que dans cet immeuble avant-gardiste, conçu par l'architecte Anthony Royal, les privilèges de classes sont scrupuleusement préservés. Propriétaire d'un appartement au 25e étage, soit au milieu de la tour, le docteur Laing fraternise tantôt avec les occupants du bas, tantôt avec Royal, qui partage sa passion pour le squash. En revanche, le nouvel arrivant suscite la méfiance des résidents les plus riches, qui n'hésitent pas à l'humilier dès que l'occasion se présente. Des pannes de courant à répétition, qui affectent surtout les moins bien nantis, accentuent la division. Un documentariste provocateur, père de plusieurs enfants, sonne la révolte.

Ben Wheatley (DOWN TERRACE) propose une adaptation du roman-culte de J.G. Ballard à la fois datée (dans son discours et son esthétique très seventies) et moderne (dans sa structure narrative proche du rêve éveillé, son art consommé du montage et son utilisation imaginative de la musique). D'où une oeuvre aux excès assumés, qui épate et exaspère en égale mesure.

MR. RIGHT

États-Unis. 2016. 95 min.

Comédie de moeurs de Paco Cabezas avec Anna Kendrick, Sam Rockwell, Tim Roth, James Ransone, Anson Mount, Michael Eklund.

Après avoir rompu avec son amoureux qui la trompait sous prétexte qu'elle était trop sage, Martha, jeune femme sans histoire, se laisse draguer par un étranger excentrique avec qui elle passe la nuit. Malgré les mises en garde de sa colocataire Sophie, Martha continue de fréquenter cet homme dont elle apprécie l'humour noir et qu'elle surnomme Mr. Right. Mais un jour, en le voyant abattre un homme de sang-froid, elle comprend qu'il ne blaguait pas à propos des meurtres qu'il avait commis dans le passé. Peu de temps après, Martha et Sophie reçoivent la visite de Hopper, qui prétend être un agent du FBI voulant les protéger. Ce qu'elles ignorent, c'est qu'il s'agit de Reynolds, un des membres du groupe de malfrats pour qui Mr. Right travaillait, et qui veulent maintenant sa peau. Bien qu'elle soit en état de choc, Martha accepte de revoir son nouvel amoureux et, au risque de sa propre vie, refuse de rompre. Et si la jeune femme était bien moins sage qu'elle ne le paraît?

La belle chimie entre Anna Kendrick et Sam Rockwell donne du goût à ce cocktail d'humour, de violence et de romance préparé par Max Landis (AMERICAN ULTRA). Il faut également saluer la qualité des combats stylisés, vigoureusement mis en scène par Paca Cabezas (RAGE), dans lesquels Rockwell fait montre de grâce et de souplesse.

X-MEN - APOCALYPSE

États-Unis. 2016. 144 min.

Science-fiction de Bryan Singer avec James McAvoy, Oscar Isaac, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult, Rose Byrne, Evan Peters, Olivia Munn.

Depuis l'Égypte antique, le tout premier mutant, En Sabah Nur, mieux connu sous le nom d'Apocalypse, n'a cessé de développer ses pouvoirs, devenant au fil des siècles un être immortel et invincible, craint de tous et vénéré comme un dieu. Après un sommeil de plus de cinq mille ans, il se réveille en 1983 dans un monde qui le consterne. Ralliant quelques mutants à sa cause, dont le puissant Magneto, Apocalypse décide de faire régner un nouvel ordre planétaire. Les êtres humains ne peuvent désormais compter que sur le Professeur Xavier, Raven et les autres X-Men pour éviter la fin de leur monde.

Dans cette quatrième réalisation pour la série qu'il a créée il y a 16 ans, Bryan Singer reprend tous les ingrédients de la recette, mais en triplant les doses. Malgré quelques bons moments qui raviront les fans, la formule montre des signes d'essoufflement, notamment par la durée excessive, la surcharge d'histoires parallèles et le dénouement qui s'étire.