CANADA QUEBEC
26/05/2016 06:43 EDT | Actualisé 27/05/2016 03:13 EDT

Atteint de sclérose en plaques, il lance une campagne de sociofinancement pour se laver en CHSLD

chsld

Un citoyen de Québec prend les grands moyens pour obtenir de meilleurs soins en CHSLD. François Marcotte lance une campagne de sociofinancement sur internet pour être en mesure de prendre plus d'une douche par semaine.

Atteint de sclérose en plaques, l'homme de 43 ans espère recueillir jusqu'à 5200 $ pour embaucher une personne qui lui permettra de prendre au moins trois douches par semaine.

François Marcotte réside dans un centre d'hébergement de soins de longue durée depuis l'an dernier. Prisonnier de son corps en raison de sa maladie, il nécessite des soins constants que sa mère ne pouvait plus lui donner.

« Présentement, j'ai une douche par semaine offerte par le centre. J'en ai trois autres qui sont payés par la poche de ma mère et mon père. C'est lourd présentement et je veux les libérer de cette tâche », explique François Marcotte.

L'homme a lancé sa campagne « douches et kilomètres » le 17 mai sur la plateforme Gofundme dans l'espoir de recueillir les fonds pour obtenir de meilleurs soins.

Incapable de marcher et se servir de ses mains, il explique avoir besoin d'aide pour se lever, s'asseoir dans sa chaise adaptée, se laver et s'habiller. Se doucher une fois par semaine lui prend plusieurs heures. Pour gagner du temps, un préposé le lave le plus souvent à la serviette.

Réaction du ministre Barrette

Questionné sur le cas de M. Marcotte, le ministre de la Santé a souligné qu'il était toujours désolant de voir des gens aussi jeunes demeurer dans des centres destinés à une clientèle plus âgée. Gaétan Barrette dit se pencher sur cette situation.

Le ministre Barrette a toutefois affirmé que les soins d'hygiène dans les CHSLD sont adéquats. Des améliorations sont toutefois souhaitables dans les cas d'exception.

« Il doit y avoir évidemment des situations où on doit prendre des décisions plus adaptées. C'est le cas certainement chez une personne qui est plus jeune et plus active malgré des limitations », a dit le ministre.

Dès ce matin, le ministre Barrette a mandaté un dirigeant du CIUSSS pour étudier le cas de François Marcotte.

« C'est clair que le système est capable et doit s'adapter à ce genre de situation. »

Des ressources insuffisantes

François Marcotte souhaite améliorer sa condition, mais refuse de se plaindre des soins offerts à la résidence du Boisé, à Québec, où il habite.

« Les préposés font un travail extraordinaire et on leur en demande toujours beaucoup. Mais, je sais qu'il y a un sous-financement du ministère et les besoins sont de plus en plus lourds. La clientèle est plus lourde et c'est elle qui en pâtit. »

M. Marcotte ne souhaite pas faire de sa démarche un enjeu politique. Il dit vouloir avant tout offrir un peu de répit à sa mère, maintenant septuagénaire, qui a pris soin de lui toute sa vie. « Je veux la libérer, la soulager. Elle a consacré sa retraite à moi. Je veux lui offrir une deuxième retraite. »

François Marcotte souhaite également se procurer un nouveau véhicule adapté à sa condition grâce à l'autre volet de sa campagne de sociofinancement.

» Journée de la BD au HuffPost Québec

En ce jeudi 26 mai, Le Huffington Post Québec profite de la tenue du Festival BD de Montréal cette fin de semaine pour présenter une édition spéciale où bande dessinée et journalisme s'unissent pour faire la nouvelle!

Bon nombre de nos articles profiteront ainsi de l'oeil et du crayon de différents dessinateurs qui partageront une vision différente de la nouvelle. Une manière originale de raconter les histoires, inspirée notamment par des initiatives telles que la journée BD de nos confrères du HuffPost France à l'occasion du célèbre Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Jetez un oeil à notre page d'accueil ou à notre section spéciale «Journée de la BD» pour découvrir ce que l'actualité a inspiré aux bédéistes!


La dessinatrice:

Depuis qu'elle est toute petite, VRUN observe le monde qui l’entoure, amusée ou perplexe, selon les circonstances. Désormais pas beaucoup plus grande, elle le reproduit sous la forme de petits dessins où l’humour, comme la couleur, apparaît par petites touches pour souligner des détails, insignifiants en apparence, mais qui racontent des histoires que nous avons tous déjà vécues. Dans un style bien à elle, entre rêverie gothique et bande dessinée candide, elle détourne des objets courants et les intègre à ses oeuvres pour créer des instantanés poétiques, avec ses petites bonnes femmes bienveillantes et ses grands bonhommes un peu maladroits. Sans oublier ses chats, jamais très loin ni à court d’idées pour venir perturber la tranquillité des humains. Consultez ses oeuvres sur Facebook et sur Instagram.