POLITIQUE
25/05/2016 10:45 EDT | Actualisé 25/05/2016 11:28 EDT

Les CPE du Nunavik aux prises avec de graves problèmes de moisissure

QUÉBEC – La majorité des centres de la petite enfance du Nord québécois sont affectés par des problèmes de moisissure en raison d’un problème de conception architecturale. L’un d’entre eux devra même être démoli cet été et reconstruit à neuf.

En effet, 12 des 20 CPE du Nunavik ont connu des problèmes de moisissure au cours des dernières années, affirme la responsable des centres de la petite enfance dans l’Administration régionale Kativik, Julie-Ann Berthe.

Tous ont dû subir des rénovations qui ont totalisé plusieurs millions de dollars. En 2016, les travaux pour rénover quatre centres vont accaparer 10 millions$ sur le budget de 31,9 millions$ dédié aux CPE par la région autonome du nord du Québec, selon un média local.

Le CPE le plus mal en point, celui de Kangirsuk, devra être démoli cet été et reconstruit au coût de 3,2 millions$. «C’était moins cher de faire ainsi», assure Julie-Ann Berthe dans une entrevue en anglais.

L’endroit est fermé depuis le mois de janvier 2015 et la trentaine d’enfants inscrits a été relocalisée dans un ancien local de couture inutilisé. Toutefois, les travaux de construction débuteront uniquement en septembre, quand les matériaux auront rejoint le Grand Nord par bateau.

Cette série de problèmes est causée par une mauvaise conception de la part de la firme d’architecture qui a conçu tous les CPE affectés par la moisissure, affirme Julie-Ann Berthe. C'est l’isolation dans la toiture qui pose problème, précise-t-elle.

La responsable a toutefois refusé de nommer la firme en question, puisque l’Administration régionale Kativik a entamé un processus judiciaire pour obtenir compensation.

«En tant qu’organisation publique, nous préférons ne pas commenter sur les procédures judiciaires», explique un responsable des communications, Jean-Philippe Dubois.

Bien que le Nunavik soit une région autonome, Québec surveille les travaux. Le député d’Ungava, Jean Boucher, explique que les températures «extrêmes» du Grand Nord québécois apportent des défis de constructions supplémentaires. «Tout a besoin d’être heavy duty, dit-il. Souvent, même le design qui pourrait très bien convenir à Montréal, Québec ou même Val-d’Or, pose problème là-bas.»

Au nord, le chauffage à l’huile est en fonction dix mois par année, donne-t-il en guise d’exemple.

«C’est souvent l’expérience essai-erreur, poursuit-il. Des CPE, il n’y en a pas des centaines de bâtis au Nunavik, ça ne fait pas 50 ans qu’on en bâtit, donc souvent pour les premiers on a peut-être pas pensé à certaines choses.»

Mais Jean Boucher se veut rassurant et souligne que les enfants évacués du CPE de Kangirsuk ont été évalués par un médecin. «Et tout va bien de ce côté-là», dit-il.

» Journée de la BD au HuffPost Québec

En ce jeudi 26 mai, Le Huffington Post Québec profite de la tenue du Festival BD de Montréal cette fin de semaine pour présenter une édition spéciale où bande dessinée et journalisme s'unissent pour faire la nouvelle!

Bon nombre de nos articles profiteront ainsi de l'oeil et du crayon de différents dessinateurs qui partageront une vision différente de la nouvelle. Une manière originale de raconter les histoires, inspirée notamment par des initiatives telles que la journée BD de nos confrères du HuffPost France à l'occasion du célèbre Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Jetez un oeil à notre page d'accueil ou à notre section spéciale «Journée de la BD» pour découvrir ce que l'actualité a inspiré aux bédéistes!

Le dessinateur:

Pur hybride entre la bande dessinée et la street culture, Eldiablo (papa de la série Lascars) a été un un graffiti-artist de la première heure, membre d'un des collectifs les plus prolifiques et imaginatifs dans les années 80 et 90 (PCP-Petits Cons de Peintres) . Reconverti depuis dans l'écriture et la réalisation, il n'a jamais tout à fait lâché ni la bombe ni les pinceaux. Eldiablo est l’auteur de nombreuses BD dont Monkey Bizness, Un homme de goût, Rua Viva... Il raconte aussi en dessins depuis cette années ses péripéties de Français immigré à Montréal à travers la bande dessinée Wesh Caribou, dans la revue Fluide Glacial. Consultez ses oeuvres sur le web de même que sur Tumbr iciet ici.