NOUVELLES
23/05/2016 05:52 EDT | Actualisé 24/05/2017 01:12 EDT

Les crimes d'extrême-droite ont bondi de 40 pour cent en Allemagne depuis un an

BERLIN — Les crimes d'extrême-droite ont bondi de plus de 40 pour cent en Allemagne depuis un an, dans la foulée de la vague de migrants et réfugiés qui a déferlé sur le pays.

Les données officielles dévoilées lundi témoignent de 1485 crimes de ce genre l'an dernier, comparativement à 1029 un an plus tôt.

Le ministère de l'Intérieur annonce une hausse encore plus importante dans la catégorie plus large des «crimes haineux», des crimes racistes ou antisémites ou qui ciblent des individus en raison de leur religion. Ceux-ci étaient en hausse de 77 pour cent à 10 373 attaques, contre 5858 l'année précédente.

Les attaques contre les demandeurs d'asile ont plus que quadruplé à 923. On a recensé 177 attaques contre les centres de réfugiés, comparativement à 26 un an plus tôt.

L'Allemagne a accueilli plus de 1,1 million de demandeurs d'asile en 2015, soit davantage que tout autre pays européen. Si la plupart des Allemands sont accueillants, cet afflux s'est aussi heurté à l'opposition d'une minorité très vocale, ce qui a rehaussé les craintes de violence xénophobe.

La vague de réfugiés a engendré une explosion du nombre d'infractions aux lois qui ciblent spécifiquement les étrangers, comme une entrée illégale au pays ou l'omission de s'enregistrer auprès des autorités. Ce nombre d'infractions est passé de 156 396 à 402 741, mais le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière assure que ces chiffres «déforment le portrait de la sécurité dans notre pays».

La police recense une hausse totale de la criminalité de 4,1 pour cent l'an dernier. La criminalité est toutefois demeurée essentiellement stable si on soustrait les crimes qui touchent les étrangers.