NOUVELLES
23/05/2016 06:04 EDT | Actualisé 24/05/2017 01:12 EDT

La police kényane attaque des manifestants

NAIROBI, Kenya — La police kényane a encerclé lundi un fief de l'opposition et attaqué des manifestants qui voulaient se rassembler devant les bureaux de la commission électorale.

Les manifestants réclament la dissolution de la commission, qu'ils accusent de corruption et d'avoir un parti-pris pour le régime.

Les manifestations, qui sont organisées tous les lundis depuis un mois, surviennent avant la tenue d'élections l'an prochain et sont orchestrées par le principal groupe kényan d'opposition.

Un porte-parole de la police a expliqué que la manifestation a été interdite parce que les participants n'ont pas clairement annoncé leurs intentions aux autorités.

L'opposition kényane affirme que son droit de manifester est protégé par la Constitution. Dans la capitale, Nairobi, la police a lancé des gaz lacrymogènes aux manifestants dans le quartier de Kibera; ces derniers ont répliqué avec des tirs de pierres.

La police a aussi utilisé des gaz lacrymogènes dans les villes de Mombassa et de Kisuma, deux bastions de l'opposition qui sont respectivement les deuxième et troisième plus grandes villes du pays.