NOUVELLES
23/05/2016 08:19 EDT | Actualisé 24/05/2017 01:12 EDT

Gouvernement israélien: "impasse" dans les négociations (Lieberman)

Les négociations pour faire entrer le parti nationaliste d'Avigdor Lieberman dans la coalition du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sont dans "une impasse", a annoncé lundi M. Lieberman.

M. Netanyahu a de son côté affirmé que les négociations continuaient et s'est dit confiant dans la conclusion possible d'un accord qui ferait pencher encore plus à droite son gouvernement, déjà un des plus à droite de l'histoire d'Israël.

Le chef du gouvernement israélien cherche à renforcer sa faible majorité de 61 députés sur 120 au Parlement en y ajoutant les cinq sièges du parti nationaliste Israël Beiteinou ("Israël notre maison").

Selon les grandes lignes de l'accord en gestation, Avigdor Lieberman devrait obtenir le portefeuille de la Défense, vacant depuis la démission vendredi de Moshé Yaalon.

"Nous sommes dans une impasse (...) Nous attendons d'autres propositions", a déclaré M. Lieberman à des journalistes. "S'il y a de la bonne volonté, nous pouvons trouver des solutions", a-t-il ajouté.

M. Lieberman a laissé comprendre qu'il avait abandonné sa demande que le gouvernement approuve la peine de mort pour les "terroristes" en tant que condition pour rejoindre la coalition, se focalisant désormais sur la réforme des retraites pour les Israéliens originaires d'ex-URSS.

Les russophones constituent la base électorale du parti de M. Lieberman, lui-même originaire de l'ex-République soviétique de Moldavie.

Mais le ministre des Finances Moshé Kahlon a indiqué qu'il n'était pas prêt à une réforme qui s'appliquerait à ce seul groupe et pas à l'ensemble de la population israélienne, ajoutant qu'il avait fait une proposition de réforme dans ce sens.

"Notre proposition à Israël Beiteinou est très juste. Elle ne fait pas de discrimination (...) et est destinée à l'ensemble du public", a-t-il déclaré à des journalistes.

Benjamin Netanyahu a de son côté minimisé les différends. "Il y a des négociations, ces négociations ont des hauts et des bas", a déclaré le Premier ministre.

La nomination prévue d'Avigdor Lieberman au ministère de la Défense a provoqué de nouvelles inquiétudes sur ce que beaucoup considèrent comme un glissement trop à droite du gouvernement israélien.

Le parti national religieux Foyer juif du ministre de l'Education Naftali Bennett détient déjà des postes clé au gouvernement.

Au sein même du Likoud, le parti de droite de Benjamin Netanyahu, une faction est favorable à la poursuite de la colonisation en Cisjordanie occupée, ce qui est considéré comme un obstacle majeur à la paix avec les Palestiniens.

Lors de sa démission vendredi, Moshé Yaalon, membre du Likoud et ancien chef d'état-major, a mis en garde sur les tendances extrémistes au sein de son parti et d'Israël en général.

Benjamin Netanyahu a tenté de dissiper les inquiétudes provoquées par la nomination annoncée d'Avigdor Lieberman en affirmant qu'il continuerait à rechercher la paix avec les Palestiniens.

Les négociations israélo-palestiniennes sont au point mort depuis l'échec d'une initiative de paix sous l'égide des Etats-Unis en avril 2014.

jjm-dms/cmk