NOUVELLES
23/05/2016 07:31 EDT | Actualisé 25/05/2016 02:20 EDT

Santropol roulant: 20 ans d'implication dans la communauté (PHOTOS)

Sarah-Émilie Nault

Un petit moment passé en compagnie de Pier Liné, directeur général de Santropol roulant, suffit pour saisir et être inspiré par ces notions de partage et de communauté guidant son travail. Depuis 20 ans déjà, le centre communautaire et alimentaire dont il a récemment pris les reines, poursuit sa mission première: créer, à Montréal, un tissu social faisant grandir l'inclusion sociale et la sécurité alimentaire. Un petit miracle que bénévoles et employés de Santropol roulant arrivent à créer avec la Popote roulante, ce système de livraison de repas à domicile pour les aînés en perte d'autonomie.

Changer le monde un repas à la fois

«On fait pousser de la nourriture, on la transforme, on la cuisine et on la livre à différents types de population dans le besoin à travers notre service de Popote roulante, explique Pier Liné. Cette nourriture que l'on fait pousser ici, à la ferme, dans l’Ouest-De-L’Île et à l'université McGill est aussi distribuée à travers différents programmes tels les marchés de proximité, les paniers familiaux ou notre magasin général. On tient à faire pousser nos aliments de façon à contrôler l'aspect nutritionnel et à satisfaire les exigences alimentaires très spécifiques des aînés.»

L'article se poursuit après la galerie de photos.

Galerie photoSantropol roulant: 20 ans d'implication Voyez les images


Une bien belle manière de briser l'isolement tout en créant des sentiments de communauté et d'engagement partagés entre bénévoles, employés, prestataires et tout citoyen impliqué.

«On tente de fournir à la communauté le plus d'occasions favorables pour qu'ils aient envie de développer leurs compétences et aussi envie de faire grandir la sécurité alimentaire et l'inclusion sociale. Alors peut-être qu'ensuite ils iront reproduire ce qu'ils ont appris avec nous à l'extérieur du Roulant et ainsi lancer eux-mêmes leurs propres initiatives», souhaite-t-il.

Ce qui a débuté en 1995 avec l'initiative de deux jeunes Montréalais travaillant dans un café - le Santropol - et voulant rendre service à l'une de leurs voisines aînées aux prises avec des enjeux de mobilité temporaire, s'est transformé en service communautaire où employés et bénévoles livrent chaque jour, à vélo, une centaine de repas chauds. Les prestataires: des Montréalais qui ne peuvent se déplacer à l'épicerie ne peuvent cuisiner à cause d'enjeux de mobilité ou de santé mentale et qui se trouvent souvent en situation d'isolement social.

«Et puis, il y a eu ces jeunes gens dont le désir était de s'engager et de créer des liens intergénérationnels. C'est de cette façon qu'a été créé Santropol roulant; une entité distincte du Santropol café.»

Aujourd'hui, Santropol roulant compte une trentaine d'employés en période estivale et un joli groupe de 2 000 à 2 500 bénévoles chaque année. «Certaines personnes viennent ici pour développer leurs compétences en cuisine, d'autres pour rencontrer l'amour de leur vie en travaillant dans le jardin et d'autres encore afin de se sortir de leur situation d'isolement social (c'est le cas, par exemple, de certains nouveaux arrivants). Tous ont ce désir de s'engager et de jouer un rôle dans leur communauté. Les bénévoles forment vraiment le moteur du Roulant. Sans eux, on n'existe pas, car ils sont impliqués à tous les niveaux: du travail administratif à celui de la ferme, en passant par ce qu'on appelle les collectifs (l'apiculture, les fruits défendus, les champignons, le vermicomposte et l'atelier de vélo).»

Des impacts nombreux et positifs

Pour chaque programme mis sur pied par Santropol roulant, les impacts sont aussi nombreux que tangibles. Du point de vue alimentaire, on parle de la création de liens entre les Montréalais et l'origine de leur nourriture, de la préservation de terres cultivables sur l'île de Montréal, de la fraîcheur des produits cultivés localement et de l'influence positive de Santropol roulant en matière d'information et d'intérêt en ce qui a trait à la saine nourriture.

Du côté humain, on n'a qu'à penser à ce sentiment d'appartenance des gens engagés envers leur communauté (clients, employés et bénévoles), à la formation de ce grand groupe de gens oeuvrant pour un mouvement de sécurité alimentaire et de changement social et à cette ambition de créer un réseau qui tente de bâtir une ville où les gens se sentent inclus et en sécurité.

«L'impact majeur reste le fait que les gens puissent demeurer à domicile, ajoute Pier Liné. Le service de Popote roulante évite aux gens d'être hospitalisés, et la création d'opportunités pour ces mêmes personnes leur permet d'être connectées avec leur communauté lors des moments passés ensemble lors de la livraison ou de la tenue d'événements spéciaux comme notre sortie communautaire à la cabane à sucre.»

L'héritage jeunesse de Santropol roulant a permis la création de ponts intergénérationnels entre les personnes qui reçoivent les repas et ceux qui se rendent les distribuer.

«On a trouvé énormément de valeur là-dedans et on continue de décliner l'idée en offrant, par exemple, des ateliers intergénérationnels où les aînés transmettent leur savoir culinaire aux jeunes dans nos cuisines. Nous nous faisons d'ailleurs un devoir d'avoir une équipe majoritairement composée de gens âgés de moins de 30 ans et qui, ailleurs sur le marché du travail, ne se feraient pas confier ce même genre de responsabilités.»