POLITIQUE
21/05/2016 03:48 EDT | Actualisé 21/05/2016 03:48 EDT

Le programme fédéral de congés parentaux remis en question par une étude

Getty

OTTAWA - Une nouvelle étude suggère que le programme fédéral de congés parentaux laisse en plan les deux cinquièmes des mères, dont la plupart sont à faible revenu - marquant une fracture importante entre les familles «riches en congés parentaux» et les familles «pauvres en congés parentaux».

Alors que le gouvernement fédéral s'apprête à réviser le programme des congés parentaux, un rapport indique que 41 pour cent des mères hors du Québec n'étaient pas admissibles à ces avantages sociaux parce qu'elles n'avaient pas assez d'heures d'emploi assurables.

Au Québec, qui dispose de son propre système de congés parentaux, moins de 11 pour cent ne répondaient pas aux critères.

Ces chiffres ne tiennent pas compte des trois territoires et des communautés des Premières Nations, ce qui signifie que le nombre de mères non admissibles pourrait s'avérer plus élevé.

Il y a aussi une division sur le plan économique. Plus de 65 pour cent des femmes gagnant plus de 30 000 $ pouvaient bénéficier du programme en 2013, mais ce chiffre chute à 37 pour cent pour les salariées recevant moins de 30 000 $.

Les résultats de l'étude, publiés mardi dans le Journal of Industrial Relations, soulèvent des questions sur le plan fédéral. Parmi elles: la promesse libérale de prolonger les prestations sur 18 mois risque-t-elle d'aggraver la situation ?