NOUVELLES
21/05/2016 04:32 EDT | Actualisé 22/05/2017 01:12 EDT

Kazakhstan: dizaines d'arrestations lors de manifestations anti-gouvernementales

La police a arrêté des dizaines de personnes au Kazakhstan samedi lors de petites manifestations contre le gouvernement dans les principales villes du pays.

Des militants de l'opposition avaient appelé à des rassemblements dans les grandes villes de ce pays d'Asie centrale, notamment à Astana (nord), Almaty (sud) et Karagandy (centre), pour protester contre un projet de réforme agraire qui permet notamment aux étrangers de louer des terres pour 25 ans plutôt que 10 précédemment.

Les autorités avaient interdit ces manifestations. A Almaty, la principale ville du pays, une centaine de personnes est tout de même descendue dans les rues.

Le procureur général adjoint du Kazakhstan, Andrei Kravchenko, a annoncé 40 arrestations samedi de personnes ayant organisé ou participé à ces manifestations interdites, a rapporté l'agence Tass.

Quelques journalistes ont également été brièvement interpellés, un "malentendu" selon la police, citée par l'agence Interfax.

En avril, des manifestations avaient déjà été organisées contre cette réforme agraire, présentée comme importante par le gouvernement pour attirer les investissements étrangers.

Mais le président Noursoultan Nazarbaïev l'avait suspendue au début du mois, estimant que "des doutes ont été exprimés au sein de la société".

Les politiques agraires constituent un sujet très sensible dans cette ancienne région soviétique, où l'on se souvient des privatisations des années 1990 avec amertume et où la Chine voisine cherche à étendre ses intérêts agricoles.

Les manifestations de ce type sont inhabituelles au Kazakhstan, dirigé d'une main de fer depuis l'époque soviétique par Noursoultan Nazarbaïev, 75 ans.

Riche en hydrocarbures, le pays traverse une crise monétaire, provoquée par la difficile situation économique de son grand voisin russe et la chute des cours du pétrole.

La forte inflation qui en découle provoque le mécontentement de la population au Kazakhstan, souvent considéré par les experts comme l'unique pays stable de la région d'Asie centrale, malgré une corruption endémique.

dan-gtf/lsb/ib