NOUVELLES
21/05/2016 01:58 EDT | Actualisé 22/05/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Autriche : David Alaba, prodige tout-terrain

Considéré comme le meilleur arrière-gauche du monde, David Alaba peut se vanter d'être bien plus que cela: un "don du ciel" capable d'évoluer aussi bien en défense centrale au Bayern Munich qu'au milieu de terrain avec l'Autriche, pour en faire l'un des outsiders de l'Euro-2016.

Les superlatifs ne manquent pas à son sujet et surtout ils ne viennent pas de n'importe qui : "Don du ciel" pour la légende du Bayern Ottmar Hitzfeld, voire même carrément "Dieu", selon son désormais ex-entraîneur Pep Guardiola, car "il a déjà joué à quasi tous les postes", Alaba est à 23 ans un prodige tout-terrain.

Nommé dans le onze-type de l'UEFA ces trois dernières années au poste de latéral gauche, grâce à ses performances au Bayern avec qui il a déjà tout gagné, le joueur au visage poupin et aux bouclettes blondes évolue un cran au-dessus en sélection, au milieu de terrain son "poste préféré", où il peut davantage laisser exprimer ses qualités techniques et sa délicieuse frappe de balle.

"Il est juste incroyable, il est juste ... wow. Il peut jouer absolument partout", s'est enthousiasmé Guardiola, qui a pourtant eu sous ses ordres un certain Lionel Messi, pour l'un de ses hommes de bases durant son mandat bavarois, de 2013 à 2016.

"Il a aussi d'énormes qualités d'attaquant, une frappe lourde, il sait dribbler, a une belle vision du jeu et est important dans la passe décisive", ajoute son sélectionneur Marcel Koller.

Aussi facétieux que Franck Ribéry son meilleur ami dans le vestiaire munichois, notamment sur Snapchat le réseau social prisé des ados, où il tourne en dérision ses coéquipiers, Alaba est encore pourtant loin d'être arrivé à maturité dans son jeu.

- Gagner l'Euro ? 'Un rêve' -

La double confrontation fatale contre l'Atletico Madrid, en demi-finale de Ligue des champions, a offert un condensé de toute sa panoplie mais aussi de ses limites en se montrant coupable sur les deux buts des Colchoneros.

D'abord à l'aller sur l'exploit personnel de Saul, il n'a pas montré assez d'agressivité pour empêcher le milieu de frapper. Au retour, il est coupable d'un mauvais placement qui permet à Griezmann de filer à la limite du hors-jeu et l'empêche d'intercepter la passe de Torres. Si son missile de 30 mètres n'avait pas fracassé la barre d'Oblak, il aurait toutefois pu être le héros de la qualification.

Qu'importe, Alaba (44 sel., 11 buts) compte bien gommer ses très rares lacunes pour les retrouvailles de l'Autriche avec l'Euro, depuis sa première participation en 2008 en tant que co-pays hôte avec la Suisse, et après des éliminatoires impressionnants avec 9 victoires et un nul.

Au point même d'envisager une victoire finale ? "C'est un rêve bien sûr, tous les joueurs en rêvent; mais pour l'instant le chemin est encore long. On prend les matches les uns après les autres, on fait tout pour les gagner... En foot, tout peut se passer. On a déjà vu beaucoup de miracle", a-t-il confié en mars dernier, avec peut-être le parcours de Leicester en tête.

Plus jeune international autrichien de l'histoire depuis sa participation au match de qualification pour le Mondial-2010 entre la France et l'Autriche (3-1) en octobre 2009, ce fils d'une Philippine et d'un Nigérian né à Vienne, a déjà été sacré cinq fois de suite meilleur joueur de l'Autriche depuis 2011.

Pour devenir le meilleur footballeur autrichien de tous les temps, il devra d'abord extraire son équipe du Groupe F composé du Portugal, de l'Islande et de la Hongrie. Et porter son équipe jusqu'en finale, le 10 juillet au Stade de France, pour faire mieux que la 3e place décrochée par ses ainés lors du Mondial-1954.

yk/jcp