NOUVELLES
21/05/2016 06:13 EDT | Actualisé 21/05/2016 06:13 EDT

L'EI appelle à des attaques contre l'Occident pendant le mois du Ramadan

JOSEPH EID via Getty Images
A Syrian soldier displays on April 4, 2016 an Islamic State (IS) group flag after Syrian troops regained control the previous day of al-Qaryatain, a town in the province of Homs in central Syria.IS jihadists withdrew from the town a week after the Russian-backed army and allied militia scored a major victory in the ancient city of Palmyra, which is also located in the vast province of Homs. The recapture of al-Qaryatain allows the army to secure its grip over Palmyra, where jihadists destroyed ancient temples during their 10-month rule and executed 280 people. / AFP / JOSEPH EID (Photo credit should read JOSEPH EID/AFP/Getty Images)

L'organisation État Islamique (EI) a appelé samedi soir à des attaques contre les États-Unis et l'Europe pendant le mois du ramadan, qui commence début juin, dans un nouveau message audio semblant destiné à remonter le moral de ses partisans.

Ce message audio d'une trentaine de minutes diffusé en ligne après des heures de rumeurs sur les médias sociaux à propos d'une annonce à venir de l'EI est attribué à son porte-parole, Abou Mohammed Al-Adnani. Et il intervient au lendemain d'un largage de tracts sur Raqa, la capitale autoproclamée de l'EI, de la coalition antijihadistes commandée par les États-Unis demandant pour la première fois aux habitants de la ville de quitter les lieux.

"Serons-nous défaits si nous perdons Mossoul, ou Syrte, ou Raqa, ou toutes les villes, pour retourner là où nous étions auparavant?", demande al-Adnani dans cet enregistrement. "Non. Car la défaite c'est perdre le désir et la volonté de se battre".

Les villes de Mossoul, en Irak, Syrte, en Libye, et de Raqa, dans le nord de la Syrie, sont trois bastions de l'EI, organisation jihadiste ayant revendiqué les attaques de Paris (130 morts) en novembre dernier mais qui perd du terrain dans son fief originel au Moyen-Orient.

Dans ce premier enregistrement sonore attribué à al-Adnani depuis le mois d'octobre, ce dernier dit se moquer des Etats-Unis, à la tête d'une coalition internationale ciblant les positions de l'EI en Syrie et en Irak, car incapable, selon lui, de vaincre l'organisation jihadiste.

"Même 20 000 frappes aériennes" par la coalition n'ont pas réussi à anéantir l'EI, affirme l'organisation qui menace d'attaques contre les États-Unis et l'Europe au cours du mois du jeûne musulman du ramadan qui commence début juin. L'an dernier avant le ramadan, l'EI avait aussi appelé ses partisans à des attaques.

"Il semble que l'EI semble plus clairement reconnaître ses difficultés à conserver un territoire" tout en mettant l'emphase sur "l'idée de poursuivre (le combat) malgré des pertes", a souligné l'expert des réseaux jihadistes Aymenn al-Tamimi, commentant cette nouvelle bande sonore de l'EI qui a proclamé un "califat" sur des pans entiers de l'Irak et de la Syrie et cherche à accroître son influence à l'étranger.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Tweets des partisans de l'état islamique Voyez les images