DIVERTISSEMENT
20/05/2016 03:14 EDT

Leur vie a changé grâce à «Pour Sarah»

Dominic Gauthier

La série Pour Sarah, présentée l’automne dernier à TVA, a non seulement été un succès d’écoute incontestable, qui a valu à Marianne Fortier et Sylvain Marcel les trophées Artis des rôles féminin et masculin dans une télésérie québécoise le 24 avril dernier, mais a conscientisé bien des jeunes aux dangers de l’alcool au volant.

Regarder des publicités fabriquées de toutes pièces à la télévision, c’est une chose, mais de savoir qu’un tel drame était véritablement arrivé à Justine Rozon, la fille du producteur François Rozon, et que l’adolescente avait payé de sa santé un accident causé par un conducteur imprudent qui avait bu, c’en fut une autre. Sur les réseaux sociaux, nombre de personnes ont manifesté leur sensibilité au drame, et l’équipe a réussi son pari de susciter un débat.

Bien interprétée, avec réalisme, par des acteurs de renom (Hélène Florent, Patrice Robitaille, Sylvain Marcel, Brigitte Lafleur, Marianne Fortier) et des recrues dont le talent a éclos dans ce projet, Pour Sarah en a marqué plus d’un et restera sans doute gravée dans plusieurs mémoires. Qui plus est, la série continue de vivre sur un coffret DVD, qui a été mis en vente cette semaine.

Nous avons demandé à trois jeunes acteurs de la fiction signée Michelle Allen, Félix-Antoine Duval (Cédric), Guillaume Gauthier (Gégé) et Romane Denis (Lola), de nous expliquer comment leur vie a changé depuis la diffusion de Pour Sarah. Voici leurs réponses.

Félix-Antoine Duval

«Depuis ma sortie de l'école de théâtre, je roulais ma bosse avec des tournages, ici et là, je me promenais d'un rôle épisodique à une reconstitution pour Canal D. Je travaillais dans un bar ou un resto médiéval. Pour Sarah était le tremplin que j'attendais. Je surfe sur cette belle vague depuis un peu plus d'un an, maintenant. Ça m'a donné beaucoup de visibilité, j'ai donc commencé à auditionner pour des projets plus sélects.

Je dis souvent que Pour Sarah était un projet 5 étoiles et demi. Dès la lecture de la description de la série, au début du processus d'auditions, j'ai été impressionné par l'humilité des producteurs qui souhaitaient ne faire qu'une seule saison de 10 épisodes. Ceci dit, je serais charmé de revenir pour une deuxième saison. À la condition que la dite suite soit justifiée et que le propos soit béton, car je serais atterré de voir notre Ô combien réussie première saison être diluée par une suite insipide qui ne serait justifiée que par des envies de générer des côtes d'écoute, comme c'est le cas avec tant d'autres séries.

J'ai ensuite constaté la qualité des textes de Michelle Allen et le brio avec lequel elle a construit l'histoire. En plus de m'être fait de bons amis en Guillaume (Gauthier), Marianne (Fortier), Romane (Denis) et Alyssa (Labelle), c'était impressionnant pour le quasi-puceau du métier que j'étais, de savoir que j'allais côtoyer Patrice (Robitaille), Sylvain (Marcel), Brigitte (Lafleur), Hélène (Florent) et le réalisateur Éric Tessier. Comme si je sautais en haut de l'échelle! Et bien sûr, je ne dirais pas autant de bien de mon expérience si nos producteurs François Rozon, Michel D'Astous et Anne Boyer ne nous avaient pas donné d'aussi belles conditions de travail.

Ç'a aussi changé mes retours en Beauce! J'ai passé mes vacances de Noël à prendre des photos avec des gens.

Quant à l'alcool au volant, j'étais déjà conscient qu'il s'agissait d'une grave ignorance. Je dirais que Pour Sarah m'a plutôt éveillé au mal que les gens qui t'aiment peuvent ressentir en pareille situation. Le plan sur le regard de Patrice Robitaille, lorsqu'on m'emmenait en salle d'opération dans l'épisode 1, et le plan de Sylvain Marcel qui aide les infirmières à déplacer Sarah, puis qui s'arrête, constatant qu'il ne peut rien faire plus, à la fin de l'épisode 3, sont de ceux qui m'ont le plus «rentré dedans»!

Puisse la série bien vieillir et continuer de parler aux moins vieux et aux vieux qui seraient tentés de se dire que ça n'arrive qu'aux autres.

Un merci tout spécial à Justine et François Rozon. Si ce n'était du courage dont vous avez fait preuve en donnant le feu vert à ce beau projet, je ne serais pas là, à répondre à cete entrevue entre deux tournages, vivant mon rêve d'être acteur.

Pour Sarah a changé ma vie. Vous avez changé ma vie.»

Lisez ici notre portrait de Félix-Antoine Duval.

Guillaume Gauthier

«Avoir eu la grande chance d'être dans ce fabuleux projet qu'est Pour Sarah a effectivement changé bien des choses dans ma vie.

Tout d'abord, il est vrai que je me fais plus reconnaitre maintenant, et surtout par des personnes de mon âge. Je trouve super de savoir que ce groupe d'âge ait regardé la série. Si je m'appuie sur un témoignage d'un jeune homme d'environ 20 ans qui m'a dit que, depuis qu'il a vu Pour Sarah, il ne conduit plus sous l'effet de l'alcool, je me dis que cette série a su rendre des gens plus conscients des dangers de l'alcool au volant et je m'inclus, bien évidemment, là-dedans.

Côté professionnel, avoir tourné dans ce projet d'une aussi grande envergure, avec des comédiens de renommée et un réalisateur, Éric Tessier, qui dirige les acteurs avec brio, m'a apporté énormément d'expérience, qui me sert maintenant dans mes auditions et dans mes nouveaux projets.

Je retiens de merveilleux souvenirs de ce plateau de tournage qui m'a fait grandir et qui m'a fait rencontrer des gens extraordinaires avec qui j'ai pu nouer des liens d'amitié!»

Romane Denis

«Je crois que le fait de jouer une innocente dans le drame m'a vraiment sensibilisée. J'avais des scènes où je me sentais totalement impuissante. Je crois que j'ai ressenti exactement ce que les parents et amis doivent ressentir: une impuissance profonde et totale, jumelée à une frustration de ne rien pouvoir faire de plus qu'apporter un peu de lumière dans la chambre d'hôpital…»

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les séries américaines à suivre en 2016 Voyez les images