DIVERTISSEMENT
20/05/2016 02:43 EDT

Les films à l'affiche dès le 20 mai 2016 (PHOTOS)

Group of people wearing 3D glasses at the movies
Brand New Images via Getty Images
Group of people wearing 3D glasses at the movies

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images


À la vie

France. 2013. 104 min.

Comédie dramatique de Jean-Jacques Zilbermann avec Julie Depardieu, Johanna Ter Steege, Suzanne Clément, Hippolyte Girardot, Mathias Mlekuz, Benjamin Wangarmee.

Six mois après avoir été libérée du camp d'Auschwitz, Hélène regagne sa maison à Paris, où elle espère mener une vie normale. Malgré le traumatisme, elle entreprend de retrouver, par l'entremise d'un journal, sa camarade de détention Lily. En 1962, cette dernière lui répond enfin. Toutes deux se donnent alors rendez-vous dans une station balnéaire du nord de la France. À la grande surprise d'Hélène, Lily est accompagnée de Rose, autre codétenue qu'elle croyait morte. Depuis 1945, Lily s'est émancipée en devenant auteure. Maintenant mère de famille, Rose refuse obstinément de revenir sur l'épisode d'Auschwitz. Quant à Hélène, elle s'est mariée à un survivant ayant été castré et ne pouvant donc la satisfaire sexuellement. Au cours de ces quelques jours, les trois femmes juives cherchent ensemble à profiter d'une certaine douceur de vivre, de façon à enfin tourner la page.

Jean-Jacques Zilbermann (L'HOMME EST UNE FEMME COMME LES AUTRES) a voulu rendre hommage à sa mère dans cette oeuvre sincère et pleine de bonnes intentions, mais qui se révèle anecdotique, superficielle et dénuée de réelle tension dramatique. Si la chimie au sein du trio féminin n'est pas toujours palpable, chacune des comédiennes trouve matière à briller.

Angry Birds le film

États-Unis. 2016. 97 min.

Film d'animation de Clay Kaytis et Fergal Reilly.

Sur une île peuplée d'oiseaux incapables de voler, Red le cardinal est un paria. Sa mauvaise humeur constante dérange en effet les habitants de son village, d'un naturel joyeux et insouciant. Condamné à suivre une thérapie de gestion de la colère à la suite d'un incident fâcheux, il y rencontre l'hyperactif Chuck et le rondouillard Bomb, qui explose littéralement à la moindre contrariété. Peu après, arrive à bord d'un grand bateau un cochon vert affable, qui demande l'hospitalité. Mais ensuite, débarquent du navire des centaines d'autres cochons, qui étaient cachés dans la cale. Seul Red voit une menace dans cette visite de masse soi-disant amicale. Il part alors avec Chuck et Bomb à la recherche du protecteur de l'île, le légendaire Aigle puissant. Peine perdue, celui-ci est devenu un volatile ventripotent et narcissique. De retour au village, les trois compères voient les cochons dynamiter les maisons des oiseaux et repartir avec tous leurs oeufs, dans le but de les manger. Désigné par ses congénères contrits pour mener la riposte, Red entreprend de les gorger de colère et de les propulser avec une catapulte sur leurs ennemis porcins.

Étourdissante et très colorée, cette genèse des personnages d'un populaire jeu vidéo norvégien envoie cependant aux enfants un message anti-immigration et pro-violence plutôt douteux. Du reste, l'humour vole bas, oscillant entre dialogues pseudo-branchés, scatologie primaire, références cinématographiques paresseuses et gags d'un étrange mauvais goût.

Au bord de la piscine

Italie. 2015. 124 min.

Drame de moeurs de Luca Guadagnino avec Tilda Swinton, Ralph Fiennes, Dakota Johnson, Matthias Schoenaerts, Aurore Clément, Lily McMenamy.

Après avoir subi une opération à la gorge, qui la condamne au silence pour plusieurs semaines, la star du rock Marianne Lane part sur l'île méditerranéenne de Pantelleria avec Paul, son conjoint documentariste. Mais leur repos est interrompu par la visite-surprise de Henry, l'ex-petit ami flamboyant de Marianne, qui a produit la plupart de ses disques pour ensuite la jeter dans les bras de Paul, même s'il le regrette aujourd'hui. Aux côtés de Henry: sa fille, la mystérieuse Pénélope, dont il ignorait l'existence il y a un an à peine. Un quatuor trouble dont la chimie volatile explosera au gré des souvenirs et des désirs percolant autour de la superbe piscine de la somptueuse villa.

Ce remake flamboyant de LA PISCINE par le réalisateur d'I AM LOVE met en scène quatre acteurs au charisme singulier, évoluant dans un décor au charme envoûtant. Si quelques longueurs et maladresses gâchent parfois la sauce, la réalisation confère à ce suspense ensoleillé une sensibilité adulte et excentrique, que l'on n'oublie pas de sitôt.

Les Bons Gars

États-Unis. 2016. 116 min.

Comédie policière de Shane Black avec Ryan Gosling, Russell Crowe, Angourie Rice, Margaret Qualley, Matt Bomer, Beau Knapp, Keith David, Yaya DaCosta, Kim Basinger.

Los Angeles, 1977. Détective privé maladroit et ivrogne, Holland March est amené à faire équipe avec Jackson Ealy, fier-à-bras futé travaillant à son compte, pour retrouver la trace d'Amelia Kuttner, une jeune militante écologiste qui serait liée à la mort suspecte de Misty Mountain, une star du porno. Il appert que cette dernière aurait tourné dans un film expérimental aux visées dénonciatrices, réalisé par le petit ami d'Amelia, dont le corps a été retrouvé calciné dans sa maison incendiée. Mis sur la piste du producteur de ce film et de ceux de Misty Mountain, Jackson et Holland s'invitent dans sa villa surplombant Hollywood, alors que s'y déroule une somptueuse réception. Le détective n'avait toutefois pas prévu que sa fille Holly, préadolescente qu'il élève seul, se serait cachée dans le coffre de sa voiture pour les aider dans leur enquête.

Réalisateur de IRON MAN 3 et créateur de la série LETHAL WEAPON, Shane Black revient à ses fondamentaux avec ce délirant et robuste "buddy movie" sur fond de polar noir, dans lequel il retrouve l'esprit anarchique et burlesque de son KISS KISS BANG BANG. En forme, Ryan Gosling et Russell Crowe forment un trio aussi étonnant qu'attachant avec l'épatante Angourie Rice.

Callshop Istanbul

Canada. 2015. 96 min.

Documentaire de Hind Benchekroun et Sami Mermer.

Située au carrefour de l'Europe et de l'Asie, Istanbul est depuis toujours une voie de passage pour les voyageurs du monde entier. Aujourd'hui, elle représente pour les émigrés venus d'Afrique ou du Moyen-Orient la possibilité d'un nouveau départ et l'espoir d'une route vers la terre promise. Ce documentaire suit plusieurs émigrés à Istanbul, en juxtaposant leurs expériences quotidiennes et ce qu'ils en racontent à leurs proches, depuis les petits centres d'appels bondés de la ville.

Les coréalisateurs du méditatif LES TORTUES NE MEURENT PAS DE VIEILLESSE s'appuient ici sur un dispositif original pour entrecroiser habilement des témoignages bouleversants, cueillis avec pudeur et simplicité. Une réalisation empathique et vivante donne du tonus, de la chaleur et une certaine résilience à ce film troublant, nécessaire et douloureusement actuel.

Dark Horse

Grande-Bretagne. 2015. 86 min.

Documentaire de Louise Osmond.

Ayant toujours aimé les chevaux de course, une serveuse peu fortunée, travaillant dans un pub d'une petite ville minière du pays de Galles, décide tout de même d'en acheter un, en vendant des "actions" à 30 de ses clients. Le groupe forme ensuite un "syndicat", qui leur permet d'acquérir un cheval, baptisé Dream Alliance. Malgré des débuts peu prometteurs, leur modeste poulain s'impose rapidement dans un milieu où les chevaux coûtent des millions de dollars, et devient un champion légendaire.

Cette drôle d'histoire vraie, au carrefour de SEABISCUIT et du cinéma de Mike Leigh, repose sur les témoignages chaleureux de villageois pauvres triomphant dans "le sport des rois". Sauf pour quelques reconstitutions douteuses, la réalisation est efficace et enlevante, conférant à ce documentaire la force d'une fiction drôle et émouvante.

Une famille à louer

France. 2015. 96 min.

Comédie sentimentale de Jean-Pierre Améris avec Benoît Poelvoorde, Virginie Éfira, François Morel, Pauline Serieys, Calixte Broisin-Doutaz, Philippe Rebbot, Édith Scob.

Au cours de son procès pour le vol d'un poulet dans un supermarché, l'exubérante Violette attire l'attention des médias en défendant son geste comme une tentative de survie dans un monde cruel, seul moyen pour elle de nourrir ses deux enfants, nés de pères différents. Sa tirade suscite également la curiosité de Paul-André, un homme d'affaires quadragénaire et richissime, mais qui vit dans la solitude la plus totale, à l'exception de la présence de son chauffeur dévoué. Ce grand timide propose alors un étrange marché à la mère célibataire: éponger toutes ses dettes en échange... de sa famille. En d'autres termes, devenir contractuellement son fiancé, en tout bien tout honneur, et s'installer pour une durée déterminée dans son humble demeure, afin de lui aussi connaître le bonheur de la vie à deux et de ne plus s'ennuyer.

Fable manichéenne sur les oppositions de classes, cette comédie du réalisateur des ÉMOTIFS ANONYMES ne possède ni tonus ni drôlerie. En dépit de performances énergiques et truculentes, le manque généralisé de charme et d'originalité gêne. Une direction artistique pimpante ne cache pas la prévisibilité de l'intrigue ni ses rebondissements mécaniques.

I Am Wrath

États-Unis. 2015. 92 min.

Thriller de Chuck Russell avec John Travolta, Christopher Meloni, Amanda Schull.

Quand le meurtrier de sa femme est libéré faute de preuves, un ingénieur et ex-agent des services secrets américains décide de se faire lui-même justice, avec la complicité d'un ancien collègue.

The Man Who Knew Infinity

Grande-Bretagne. 2015. 108 min.

Drame biographique de Matthew Brown avec Dev Patel, Jeremy Irons, Devika Bhise, Kevin R. McNally, Jeremy Northam, Stephen Fry, Toby Jones.

Inde, 1914. Cherchant désespérément un emploi pour fournir un toit à sa famille, Srinavasa Ramanujan se trouve une position comme commis dans une entreprise britannique. Fasciné par son intelligence et sa prodigieuse connaissance des mathématiques, son supérieur le convainc de communiquer ses découvertes aux esprits les plus brillants de la planète. Le jeune génie autodidacte écrit donc au célèbre professeur de mathématiques G.H. Hardy, qui l'invite en Angleterre. Laissant derrière lui son épouse et sa mère, Srinavasa part, plein d'espoir, pour la mère patrie. Peu après son arrivée au Trinity College, il presse son protecteur de publier ses travaux, selon lui révolutionnaires. Sans succès. La route vers la reconnaissance pour le jeune prodige se révèle en effet obstruée par la jalousie de ses pairs, ses origines ethniques, les exigences pointilleuses de la recherche scientifique et surtout, le déclenchement de la guerre.

Malgré le destin extraordinaire de Srinavasa Ramanujan, Matthew Brown (l'inédit ROPEWALK) accouche d'un biopic platement conventionnel, donnant peu de marge de manoeuvre à sa vedette Dev Patel. Exagérément sentimental, en raison d'une musique sirupeuse qui surligne les émotions, le film profite néanmoins du jeu subtil du vétéran Jeremy Irons.

Viva

Irlande. 2015. 100 min.

Drame de moeurs de Paddy Breathnach avec Hector Medina, Jorge Perugorria, Luis Alberto Garcia, Renata Maikel Machin Blanco, Luis Manuel Alvarez, Paula Andrea Ali Rivera.

Homosexuel âgé de 18 ans, Jesus coiffe les perruques des travestis qui se produisent dans une boîte de nuit de La Havane. Afin d'arrondir ses fins de mois, il se livre de temps à autre à la prostitution. À la grande surprise de Mama, directeur du bar et vedette de la troupe, Jesus se présente un jour à une audition. Malgré son manque d'assurance, Mama accepte qu'il participe au spectacle. Ayant pris comme nom de scène Viva, Jesus connaît une première soirée mitigée, sous le regard moqueur de ses collègues Cindy et Pamela. Mais son talent ne tarde pas à être reconnu. Alors qu'il prend de l'expérience et devient de plus en plus populaire auprès de la clientèle, le jeune travesti racole un client d'âge mûr. Outré, ce dernier lui assène un coup de poing dans la figure en lui révélant qu'il est Angel, son père qui l'a abandonné 15 ans auparavant. Tout juste sorti de prison, cet ex-boxeur alcoolique s'installe dans l'appartement où Jesus vit seul depuis la mort de sa mère. Souhaitant reprendre sa carrière dans le ring, Angel, soucieux de sa réputation, somme son fils de mettre fin à son rêve artistique.

En plus d'une étude de moeurs naturaliste, VIVA propose le récit d'une touchante réconciliation père-fils. La mise en scène sobre de Paddy Breathnach (I WENT DOWN, BLOW DRY) dévoile avec pudeur et respect le milieu homosexuel de la capitale cubaine. Portant le film sur ses frêles épaules, le jeune Hector Medina livre une interprétation sensible.

Les Voisins 2 - La hausse de la sororité

États-Unis. 2016. 92 min.

Comédie de Nicholas Stoller avec Seth Rogen, Zac Efron, Chloë Grace Moretz, Rose Byrne, Selena Gomez, Kiersey Clemons, Dave Franco, Ike Barinholtz.

Alors qu'ils tentent de vendre leur maison, Mac et Kelly, trentenaires sur le point d'avoir un second enfant, découvrent avec stupeur qu'une sororité s'est installée dans l'ancienne demeure d'une fraternité avec laquelle ils ont eu maille à partir. Pis encore, ce n'est nul autre que Teddy, l'ex-président de cette fraternité, qui a aidé les jeunes filles à s'y installer. Comme les potentiels acheteurs ont 30 jours pour décider s'ils prennent ou non la maison, Mac et Kelly demandent aux Shelby, Beth et Nora de ne pas faire la fête durant le prochain mois. Or, si Shelby a fondé Kapa Nu avec ses amies, c'est parce qu'elles en avaient marre du sexisme des fraternités et de l'interdiction aux sororités d'organiser des fêtes. Après avoir été renvoyé de Kapa Nu, Teddy, repentant, se réfugie chez Mac et Kelly. Lesquels le convainquent de l'aider à les débarrasser de leurs tapageuses voisines. Or, celles-ci ont plus d'un tour dans leur sac...

Feu roulant de gags vulgaires porté par une réalisation vivante, cette suite de l'hilarant NEIGHBORS exploite avec une joie féroce les conflits générationnels et les vertus du néo-féminisme. Tant les nouvelles venues, dont la talentueuse Chloë Grace Moretz, que les interprètes du précédent volet participent à cette folle entreprise avec enthousiasme.