NOUVELLES
19/05/2016 11:34 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

USA: il faisait entrer des scalpels en prison, un surveillant inculpé

Un surveillant qui faisait entrer des scalpels et des stupéfiants pour des détenus au sein de la célèbre prison new-yorkaise de Rikers a été inculpé jeudi, a indiqué le procureur du Bronx.

Selon l'enquête, Kevin McKoy (31 ans) a reçu plus de 10.000 dollars pour prendre livraison de scalpels, de cannabis synthétique et de suboxone, un opiacé utilisé comme stupéfiant, auprès de proches de détenus et les remettre ensuite aux intéressés.

"Même après que son collègue surveillant Ray Calderon a eu le visage lacéré (début novembre), ce qui a nécessité vingt points de suture, (...) McKoy a continué à introduire ces armes", dans l'établissement, a souligné la procureure du Bronx, Darcel Clark, citée dans le communiqué publié jeudi.

Le suspect a été interpellé fin novembre 2015 avec sept scalpels fixés sur son caleçon long.

Une perquisition effectuée à son domicile a permis de saisir neuf autres de ces petits couteaux à manche, dont Kevin McKoy a admis qu'il prévoyait de les faire passer en prison.

Il a indiqué, lors d'un interrogatoire, qu'il faisait entrer des objets à Rikers depuis environ un an.

Les trois principaux chefs d'accusation retenus contre le surveillant sont chacun passibles de sept ans d'emprisonnement.

Kevin McKoy a été présenté jeudi devant le juge de la Cour suprême du Bronx Steven Barrett, de même que Mohammed Sufian (25 ans), inculpé lui pour avoir fait entrer du tabac à Rikers.

"Ces complots présumés ont alimenté le climat de danger et de peur qui a rendu Rikers célèbre pour sa brutalité et elles montrent le champ de la corruption, qui va bien au-delà de la surface", a commenté Darcel Clark.

Rikers est un établissement gigantesque, situé sur une île au nord du district du Queens et qui abrite un peu moins de 10.000 détenus.

Il est connu de longue date pour le climat de violence qui y règne.

A son entrée en fonctions, en janvier, Darcel Clark a indiqué que l'établissement, placé sous sa juridiction, serait une des priorités de son mandat.

Elle a décidé de tripler les effectifs de ses services dédiés à Rikers, pour les porter à trente personnes, dont une partie sont situés sur le site même de l'établissement.

tu/sha