NOUVELLES
19/05/2016 09:38 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Les ventes des grossistes canadiens ont plus reculé que prévu en mars

OTTAWA — Les ventes des grossistes canadiens ont plus reculé que prévu en mars, ce qui soulève certaines questions sur la vigueur de l'économie à la fin du premier trimestre.

Les ventes des grossistes ont diminué de 1,0 pour cent et se sont établies à 54,6 milliards $ en mars, a indiqué jeudi Statistique Canada.

Les économistes attendaient plutôt un recul de 0,5 pour cent de ces ventes, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

«Le commerce de gros est un deuxième ensemble de données de l'industrie pour le produit intérieur brut de mars, et il suggère, lui aussi, que la production canadienne était boiteuse à la fin du premier trimestre», a observé l'économiste Nick Exarhos, de la Banque CIBC, dans une note à ses clients.

Statistique Canada a indiqué mardi que les ventes des fabricants avaient diminué de 0,9 pour cent à 50,0 milliards $ en mars, ce qui représentait leur deuxième déclin mensuel consécutif.

Les données sur le commerce de détail canadien pour le mois de mars seront dévoilées vendredi, tout comme l'indice des prix à la consommation pour le mois d'avril. Selon Thomson Reuters, les économistes s'attendent à un recul de 0,6 pour cent des ventes au détail, tandis que l'indice des prix à la consommation devrait avoir progressé de 1,7 pour cent par rapport au même mois l'an dernier.

L'économie canadienne s'est contractée de 0,1 pour cent en février, après avoir avancé de 0,6 pour cent en janvier.

En plus de ces inquiétudes, des économistes ont révisé à la baisse leurs perspectives de croissance pour cette année, en raison des incendies de forêt qui ont ravagé Fort McMurray, en Alberta, détruit des maisons et forcé l'arrêt des activités de sables bitumineux dans cette région.

Les ventes des grossistes ont diminué dans cinq des sept sous-secteurs, a précisé Statistique Canada, surtout dans celui des véhicules automobiles et de leurs pièces et celui des produits divers.

Le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces a vu ses ventes reculer de 2,5 pour cent à 10,3 milliards $, leur plus faible niveau en quatre mois, a indiqué l'agence fédérale. Celles du groupe des produits divers ont perdu 3,2 pour cent à 6,7 milliards $.

Les ventes ont progressé dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures, où elles ont pris 0,5 pour cent à 11,0 milliards $.

Exprimées en volume, les ventes de gros ont reculé de 0,4 pour cent.

Les ventes de gros ont diminué dans six provinces, l'Ontario étant celle qui a le plus contribué au déclin exprimé en dollars.

Les ventes ont diminué de 1,4 pour cent à 28,1 milliard $ en Ontario, ce qui représentait leur plus faible niveau en quatre mois. Entre-temps, les ventes en Colombie-Britannique ont échappé 3,2 pour cent à 5,2 milliards $, soit leur plus faible niveau depuis janvier 2015.

Les ventes des grossistes québécois ont avancé de 1,3 pour cent à 10,1 milliards $, ce qui a partiellement contrebalancé le recul observé en février.