NOUVELLES
19/05/2016 07:45 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Le leader historique des radicaux italiens, Marco Pannella, est décédé (parti)

Marco Pannella, le leader historique des Radicaux italiens, en première ligne de tous les combats pour les droits de l'homme en Italie ces dernières décennies, est décédé jeudi à 86 ans des suites d'un cancer, ont annoncé les instances du parti.

"Ciao Marco", proclamait sur sa page d'accueil, sous une photo en noir et blanc, Radio Radicale, la radio officielle du parti, accompagnée d'un dossier complet sur la vie de l'homme politique, né dans les Abruzzes (centre) en 1930.

De son vrai prénom Giacinto, l'homme, atteint de deux cancers, aux poumons et au foie, avait été hospitalisé mercredi à Rome, son médecin l'ayant estimé trop affaibli pour rester à son domicile.

Le droit à l'avortement, au divorce ou à mourir, la lutte contre la chasse, le nucléaire, la peine de mort ou l'homophobie, celle pour la légalisation des drogues douces: tous ces combats ont vu Marco Pannella en première ligne, multipliant les grèves de la faim et les gestes d'éclat pour soutenir ses causes.

"C'est un grand leader italien qui nous quitte: je voudrais en mon nom ainsi qu'en celui du gouvernement et de la force politique que je représente rendre un immense hommage à la vie de ce combattant pour la liberté, à ce lion", a immédiatement réagi le chef du gouvernement italien (centre gauche) Matteo Renzi.

"Peu ont promu et défendu la laïcité, les droits civiques et l'Europe comme Marco Pannella: je salue un grand politique et un pro-européen", a affirmé, sur Twitter et en italien, le président du Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz.

Ancienne commissaire européenne et ex-ministre des Affaires étrangères, Emma Bonino, l'une de ses proches, a estimé "que beaucoup l'avaient aimé mais que peu avait reconnu ses mérites".

Le chef du groupe Forza Italia (droite) à la chambre des députés, Renato Brunetta, a lui écrit sur Twitter: "Ciao Marco, figure historique, homme visionnaire, protagoniste rebelle de tant de batailles civiques de notre pays, l'Italie a perdu un grand".

Fondateur du Mouvement 5 étoiles (M5S), deuxième force politique du pays, Beppe Grillo a salué quant à lui celui "qui a fait de la démocratie directe, via l'usage du référendum, l'une des batailles de sa vie", le M5S prônant la même chose mais via internet.

Secrétaire général de la Ligue du nord (extrême droite), Matteo Salvini a pour sa part rendu les "honneurs" à un "combattant": "je n'ai pas partagé certains de ses combats, d'autres oui, mais à chaque fois, on peut dire qu'il s'est engagé à fond".

Même le père Lombardi, porte-parole du Vatican, a salué la mémoire d'un homme à "l'engagement total et désintéressé.

Constamment réélu député au Parlement italien entre 1976 et 1994, Marco Pannella avait également été député européen de 1979 à 2009.

Depuis l'annonce de la dégradation de son état de santé, tous les grands leaders politiques italiens se succédaient à son domicile, un petit deux-pièces du centre de Rome, où il faisait figure de vieux sage.

Fondateur du Parti radical italien en 1955, Marco Pannella l'anticonformiste n'avait pas hésité à abriter de 1987 à 1992 à la Chambre des députés, sous les couleurs de son parti, la star hongroise du porno "La Cicciolina".

lrb/ljm/gl