NOUVELLES
19/05/2016 08:48 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Kosovo: Vingt personnes inculpées pour trafic de visas Schengen

Vingt personnes ont été inculpées jeudi pour un trafic de faux visas destinés à entrer dans l'espace Schengen, a annoncé le bureau du Procureur de la Mission européenne de police et de justice (Eulex) au Kosovo.

Parmi ces personnes, figure le fils du premier président du Kosovo, le défunt Ibrahim Rugova, Uke Rugova, selon les médias locaux. Il est soupçonné d'avoir frauduleusement obtenu des visas Schengen de l'ambassade d'Italie au Kosovo. Dans son communiqué, le procureur ne donne pas de nom.

"Les infractions ont été commises entre 2011 et 2014 et concernent la vente de visas Schengen obtenus par la corruption et la falsification", selon le procureur.

Ce groupe est également accusé de crime organisé et de trafic de migrants, a ajouté le procureur, sans plus de détail.

Le dossier était géré par Eulex, une mission judiciaire de l'UE installée au Kosovo pour s'occuper des cas particulièrement sensibles.

Uke Rugova, député au Parlement du Kosovo à l'époque des faits, et deux autres personnes avaient déjà été détenus plusieurs mois en 2014. L'implication de deux employés de l'ambassade italienne à Pristina avait aussi été évoquée.

Chaque visa rapportait de 2.700 à 3.500 euros aux trafiquants, selon le site d'investigation Insajderi.com qui ajoute qu'une centaine de personnes ont été interrogées.

A l'inverse de leurs voisins serbes, monténégrins ou macédoniens, les ressortissants du Kosovo, qui a déclaré son indépendance en 2008, ont besoin de visas pour se rendre dans l'Union européenne.

Début mai, la Commission européenne a proposé que les Kosovars soient exemptés d'obligation de visa pour pouvoir voyager dans l'espace Schengen. Une décision doit encore être prise par le Parlement européen et les Etats membres.

ih/ks/mat/ng/gl