POLITIQUE
19/05/2016 05:01 EDT | Actualisé 19/05/2016 05:07 EDT

Irrégularités au MTQ: voici ce qu'il faut savoir

QUÉBEC – Vous ne comprenez rien à la crise qui secoue présentement le ministère des Transports?

Voici ce qu’il faut savoir pour bien paraître lors de votre 5 à 7.

  • La bombe
    La bombe
    L'ex-ministre des Transports Robert Poëti a plongé son gouvernement dans l'embarras mercredi en affirmant au magazine L'Actualité avoir constaté de nombreuses irrégularités lors de son passage à la tête du MTQ. L'ex-ministre avait des préoccupations autant sur le «plan éthique, administratif ou criminel».
  • Les faits reprochés
    Les faits reprochés
    Parmi les nombreuses irrégularités alléguées, des contrats seraient confiés à d'ex-employés du ministère et scindés en deux pour éviter d'être soumis à un appel d'offres. De plus, les professionnels en conformité de projets relèvent directement des directeurs territoriaux qu'ils doivent évaluer. L'article évoque également une comptabilité des projets opaque, avec des informations disséminées dans cinq bases de données.
  • Daoust savait
    Daoust savait
    Redevenu simple député, Robert Poëti a avisé le nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, de ses inquiétudes dans une lettre datée du 27 avril 2016. Le ministre lui a répondu avoir pris bonne note des informations et a promis d'assurer un suivi.
  • Que fait l'UPAC?
    Que fait l'UPAC?
    Selon des sources du magazine L'Actualité, l'UPAC aurait refusé d'enquêter sur ces allégations. L'organisme affirme maintenant enquêter sur le MTQ, mais sans préciser sur quels dossiers.
  • La sous-ministre nie tout
    La sous-ministre nie tout
    En commission parlementaire, où elle devait déjà témoigner, la sous-ministre du MTQ a nié toutes les allégations de mauvaise gestion mercredi.
  • La sous-ministre «démissionne»
    La sous-ministre «démissionne»
    Jeudi, nouvelle bombe, le 98,5FM révèle que l'analyste embauchée par Robert Poëti pour revoir la gestion du ministère a subi de l'obstruction une fois le ministre remplacé par Jacques Daoust. Devant ces nouvelles informations, le premier ministre a annoncé la «démission» de la sous-ministre et du chef de cabinet de Jacques Daoust.
  • L'opposition n'est pas satisfaite
    L'opposition n'est pas satisfaite
    Malgré tout, l'opposition reste sur sa faim. Le chef de cabinet de Philippe Couillard, Jean-Louis Dufresne, et le secrétaire général du conseil exécutif Roberto Iglesias, connaissaient les allégations d’irrégularités au MTQ. Se peut-il qu'ils n'en aient pas informé le premier ministre? Le chef de la CAQ, François Legault, y voit un manque de leadership de Philippe Couillard. «Ou il nous ment ou il y a un sérieux problème de gestion», dit-il.
  • Le PQ et la CAQ veulent la tête de Daoust
    Le PQ et la CAQ veulent la tête de Daoust
    Malgré le départ de la sous-ministre, le PQ et la CAQ demandent maintenant la démission du ministre des Transports, Jacques Daoustdu, et du chef de cabinet de Philippe Couillard. Québec solidaire ne va pas aussi loin, mais souhaite l'entendre en commission parlementaire, de même que Robert Poëti.

INOLTRE SU HUFFPOST