NOUVELLES
19/05/2016 08:27 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Inquiétudes face à un possible abattage "massif" de loups en Norvège

Quatre partis politiques norvégiens ont conclu jeudi un accord sur la gestion des loups dans le pays, qui, redoutent les défenseurs de la nature, risque de déboucher sur l'abattage de dizaines de ces canidés.

"Nous devons absolument limiter le nombre de loups en Norvège et nous devons savoir combien ils sont", a expliqué Jan-Henrik Fredriksen, responsable du parti du Progrès (FrP), une des deux formations siégeant au gouvernement.

En 2015, une soixantaine de loups vivaient exclusivement en Norvège, selon l'organisme spécialisé Rovdata, et au moins 25 autres dans les régions frontalières avec la Suède voisine.

L'accord trouvé au Parlement vise dans les faits à contenir les naissances en limitant le nombre de couples reproducteurs.

Il a indigné les défenseurs de la cause animale pour qui le loup est une espèce menacée en Norvège.

"On s'achemine maintenant vers un abattage massif de loups cet automne: la Norvège devrait donc diviser de moitié une population déjà ridiculement réduite basée sur six meutes reproductrices en 2015?", s'est emporté Lars Haltbrekken, leader de l'organisation Naturvernforbundet.

Pour WWF Norvège, l'accord est "une honte" qui pourrait avoir pour conséquence d'entraîner l'abattage de "20 à 30" loups.

"C'est un jour noir pour l'écologie norvégienne. L'accord sur les loups va probablement signifier que la moitié de la population de loups norvégiens sera abattue", s'est aussi alarmé Rasmus Hansson, responsable du parti écologiste MDG (opposition).

Le compromis conclu par la droite au pouvoir, minoritaire, avec ses alliés chrétiens-démocrates et l'opposition travailliste prévoit aussi, sous la pression d'éleveurs et d'habitants de zones rurales, une réduction de l'aire géographique pour les loups.

phy/gab/abk