NOUVELLES
19/05/2016 02:23 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

GB: la Cour suprême refuse que le nom d'une célébrité adultère soit dévoilé

La Cour suprême britannique a décidé de maintenir l'interdiction de publier en Angleterre et au Pays-de-Galles le nom d'une célébrité ayant eu des relations sexuelles extraconjugales, même si cette personne a déjà été nommée dans des médias en Écosse et aux États-Unis.

Cette décision contredit un jugement de la cour d'appel mi-avril qui avait estimé que l'ordonnance interdisant la publication du nom de la star adultère, un homme identifié sous les lettres PJS, pouvait être levée sous certaines conditions car la confidentialité avait probablement "disparu".

Selon la loi anglaise et galloise, les célébrités peuvent avoir recours à des ordonnances de justice pour empêcher les médias de couvrir leur vie privée.

L'affaire actuelle a été portée devant les tribunaux par le tabloïd Sun on Sunday, détenu par le magnat des médias Rupert Murdoch, qui estime que l'ordonnance constitue une entrave à la liberté de la presse.

"Le Sun on Sunday et d'autres tabloïds espéraient que ce cas allait marquer la mort de ces ordonnances. En fait, il leur donne une nouvelle vie", a réagi Dominic Crossley, un avocat spécialiste des médias.

Robin Shaw, un consultant du cabinet juridique Gordon Dadds, a également jugé que "le succès de PJS allait conduire à une hausse rapide de ce type d'injonctions" sur la protection de la vie privée.

Un procès doit encore avoir lieu dans le cas PJS qui, selon la Cour suprême, devrait établir que la publication de son nom constituerait "une atteinte grave à sa vie privée et à ceux de sa famille".

oaa/jk/ros