NOUVELLES
19/05/2016 12:27 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Feu vert de l’Office national de l’Énergie pour le pipeline Trans Mountain

Sans surprise et après trois ans d'audiences et de discussions, l'Office national de l'Énergie (ONÉ) a approuvé sous conditions le projet d'expansion du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan. Ottawa doit rendre sa décision définitive en décembre prochain.

Un texte de Anne-Diandra Louarn

L'agence fédérale a publié un rapport de 533 pages qui recommande que le gouverneur en conseil approuve le projet d'agrandissement du réseau de Trans Mountain moyennant 157 conditions.

Celles-ci « comprennent des exigences réglementaires ou très importantes ainsi que des exigences qui portent sur la sécurité et les aspects techniques du projet, la protection civile et l'intervention d'urgence, la protection de l'environnement, la population, les collectivités et les terres, l'économie et la responsabilité financière, et le transport maritime lié au projet », a indiqué l'ONÉ lors d'une conférence de presse.

Kinder Morgan souhaite dédoubler l'oléoduc qui existe déjà depuis 1953 et qui relie Edmonton à Burnaby, près de Vancouver. S'il est approuvé, le nouveau pipeline Trans Mountain pourra acheminer chaque jour l'équivalent de 900 000 barils de pétrole, et ce, dès 2018.

En attendant, Kinder Morgan doit encore franchir deux étapes :

  1. Le projet doit être approuvé par un panel de trois membres nommés mardi par le ministre des Ressources naturelles Jim Carr. Ce panel réalise une nouvelle évaluation parallèlement à celle de l'ONÉ. Ils ont jusqu'au 1er novembre pour aller à la rencontre des communautés et des Premières Nations qui se trouvent le long du pipeline Kinder Morgan. Ils doivent aussi évaluer l'impact du pipeline sur les changements climatiques et les émissions de gaz à effets de serre.
  2. Le projet doit être approuvé par la Colombie-Britannique qui a rejeté le projet en janvier dernier qui conduit aussi sa propre évaluation environnementale.

Selon Kinder Morgan, le projet d'expansion Trans Mountain générera près d'un milliard de dollars en activités économiques et environ 34 000 emplois par an.