NOUVELLES
19/05/2016 09:15 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Crash EgyptAir: des enquêteurs français jeudi au Caire (ministre)

Trois enquêteurs français et un conseiller technique d'Airbus se rendront jeudi au Caire pour participer aux investigations sur la disparition d'un A320 d'EgyptAir reliant Paris à la capitale égyptienne, a annoncé jeudi le secrétaire d'État chargé des Transports Alain Vidalies.

"Nous allons participer à l'enquête", a-t-il déclaré à l'antenne de la radio RTL.

Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), l'autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l'aviation civile française, a ensuite confirmé, dans un communiqué, être compétent puisque l'aéronef a été fabriqué en France.

Les trois enquêteurs du BEA et le conseiller d'Airbus pourront "notamment conseiller les autorités égyptiennes pour l'organisation des recherches sous-marines en vue de localiser l'avion et les enregistreurs de vol", selon ce communiqué.

Les enquêteurs quitteront Paris dans la soirée jeudi et sont attendus dans la nuit au Caire.

Un avion d'Egyptair reliant Paris au Caire avec 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français, s'est abîmé jeudi en Méditerranée après avoir disparu des écrans radar pour une raison encore inconnue.

Rien de tangible ne permet de déterminer pour l'instant s'il s'agit d'un attentat ou d'un accident. Aucun message de détresse n'a été émis par l'équipage de l'Airbus A320, selon l'armée égyptienne et l'aviation civile grecque, ce qui laisse supposer qu'un événement brutal est survenu.

Tout en restant extrêmement prudent, le ministre égyptien de l'Aviation civile a évoqué "la probabilité (...) d'une attaque terroriste".

dlm/cb/eb/chp/lpt

AIRBUS GROUP