NOUVELLES
19/05/2016 02:47 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Avion EgyptAir: "Aucun problème" signalé par le pilote dans le dernier contact (aviation grecque)

Le pilote de l'avion d'Egyptair qui s'est abîmé jeudi en Méditerranée avec 66 personnes à bord n'a signalé "aucun problème" lors de sa dernière conversation avec les contrôleurs aériens grecs, a indiqué un communiqué de l'aviation civile grecque (Ypa).

"Les contrôleurs aériens ont communiqué avec le pilote quand l'avion se trouvait au-dessus de l'île de Kea (sud-est de l'Attique) à 37.000 pieds. Il n'a signalé aucun problème", a affirmé à la télévision grecque Antenna le chef de l'Ypa, Constantin Litzerakos.

"Le pilote était de bonne humeur et a remercié en grec", a précisé un communiqué de l'Ypa.

Selon M. Litzerakos, ce dernier contact s'est produit "à peu près à 00H05 GMT", mais ensuite, le pilote a cessé de répondre aux appels des contrôleurs aériens grecs, qui se sont poursuivis "jusqu'à 00H29 GMT, quand l'avion a disparu des radars", alors qu'il sortait de la zone de contrôle aérienne (FIR) grecque.

"A 00H27 GMT, le centre de contrôle d'Athènes a essayé de communiquer avec l'avion (...) mais malgré des appels répétés, l'appareil n'a pas répondu", a pour sa part indiqué le communiqué de l'Ypa.

Quelques heures auparavant, une source de l'aviation civile avait indiqué à l'AFP que la dernière communication avait eu lieu à 00H26 GMT et que pour l'aviation civile grecque, "il n'y a pas eu de signal de détresse de l'avion".

Selon M. Litzerakos, jusqu'à sa disparition, l'avion "ne semble pas avoir dévié du tout des paramètres (de vol) que nous lui avions donnés" pour sa route dans le FIR d'Athènes.

L'avion se trouvait à une altitude de 37.000 pieds et "il est logique que les débris soient dispersés", a estimé M. Litzerakos.

Ni l'aviation civile, ni la police portuaire grecque, ni l'armée, ne confirmaient par ailleurs une information relayée par des médias grecs selon lesquels un bateau qui naviguait dans la zone présumée du crash, au large de l'île de Karpathos, aurait vu une boule de feu dans le ciel.

Les forces armées grecques ont aussitôt dépêché "à 130 milles de Karpathos, une frégate de la marine de guerre, un avion C-130 et un appareil militaire EMB-145H qui participent aux recherches "dans les eaux internationales", a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'Etat major grec, Vassilis Beletsiotis.

bur-cb/hec/pt