NOUVELLES
19/05/2016 01:07 EDT | Actualisé 19/05/2017 01:12 EDT

Amour, violence et téléréalité: la starlette franco-suisse Nabilla devant un tribunal français

La starlette franco-suisse de téléréalité Nabilla Benattia, jugée à Nanterre (ouest de Paris) pour avoir poignardé à deux reprises son compagnon en 2014, à déclaré souhaiter "s'exprimer sur tout" à l'ouverture de son procès.

La jeune femme de 24 ans, mèches blondes, lunettes de soleil, veste grise sur pantalon noir et téléphone portable rose à la main, est arrivée par une porte dérobée du tribunal correctionnel sous une escorte policière conséquente et devant une vingtaine de photographes.

La Franco-Suisse d'origine algérienne et italienne, célèbre pour son "Allô, non mais allô quoi!" devenu culte, comparaît libre sous contrôle judiciaire. Elle doit répondre de deux épisodes de "violences volontaires aggravées" sur son conjoint Thomas Vergara, 29 ans, assis face à elle, veste de cuir noir, gel dans les cheveux.

"Mon intention n'était pas de faire du mal", mais de "mettre fin à une crise et dire stop", avance-t-elle d'abord devant les juges au sujet des violences survenues le 6 novembre 2014.

Ce soir-là, au cours d'une violente dispute dans un appart-hôtel de Boulogne-Billancourt (ouest de Paris), Vergara avait été gravement blessé au couteau au thorax, ce qui avait valu à la starlette une retentissante garde à vue. Pour l'accusation, le coup était parfaitement volontaire.

Mise en examen pour "tentative de meurtre" - finalement requalifiée en "violences volontaires aggravées" -, elle avait passé près de six semaines en détention provisoire. Libérée sous contrôle judiciaire, elle avait interdiction d'entrer en contact avec Vergara et de quitter la France - obligations dont elle s'est largement affranchie.

Le tribunal se penchera aussi sur des faits survenus en août 2014 dans le sud de la France. Blessé au dos par un couteau, Thomas Vergara avait assuré être tombé sur l'ustensile après un barbecue, mais les enquêteurs soupçonnent Nabilla de l'avoir agressé.

Point de confrontation houleuse à attendre des deux "people", qui dépeignent une idylle fusionnelle et tumultueuse : le playboy à l'accent chantant a depuis longtemps "pardonné à la femme qu'il aime", selon son avocat Me Thierry Fradet.

Nabilla avait rencontré Thomas Vergara en 2013 dans le cadre de l'émission "Les anges de la téléréalité"qui l'a popularisée. Considérée par ses critiques comme l'archétype de la vacuité, elle a accédé à la célébrité grâce à l'expression "Non mais allo, quoi!", prononcée la voix traînante et le ton un tantinet vulgaire, plébiscitée par les internautes et détournée par des publicitaires.

Thomas Vergara entend maintenir sa constitution de partie civile, a indiqué son avocat en début d'audience, mais ne fera "aucune demande" de réparation.

Nabilla Benattia encourt sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende. Le tribunal devrait rendre son jugement dans la journée.

jmo-pab/jf/nou/ros