NOUVELLES
19/05/2016 05:33 EDT | Actualisé 20/05/2017 01:12 EDT

Affaire Poëti: Couillard annonce des changents aux Transports

QUÉBEC — La sous-ministre des Transports Dominique Savoie quittera ses fonctions, a annoncé jeudi le premier ministre Philippe Couillard.

Dans une mêlée de presse, M. Couillard a indiqué que les révélations des derniers jours nécessitaient des gestes.

«Ce n'est pas sain pour la société, il faut donc agir vigoureusemeent, ce qui est le cas», a-t-il dit.

Le ministre des Transports Jacques Daoust a quant à lui annoncé que son chef de cabinet quittera également son poste.

«Il est important que nous maintenions la confiance de la population envers les institutions politiques. Alors dans ce contexte-là, j'ai décidé de changer mon chef de cabinet aussi», a indiqué M. Daoust.

M. Couillard a annoncé du même souffle la nomination d'un inspecteur général au sein du ministère.

Mercredi, le gouvernement a rendu public une lettre de l'ex-ministre des Transports Robert Poëti à son successeur au sujet de craintes quant à la gestion du ministère.

Mme Savoie a balayé mercredi toutes les inquiétudes de M. Poëti devant une commission parlementaire.

Cogeco Nouvelles a rapporté jeudi qu'une analyste choisie par M. Poëti pour examiner les pratiques du ministère a démissionné après son départ parce que son travail était entravé.

Annie Trudel soutient que le ministère lui a refusé «soit ma collaboration, soit le partage d'informations», rapporte le réseau radio.

Le chef intérimaire péquiste Sylvain Gaudreault a beaucoup de difficulté à croire que le premier ministre Philippe Couillard ignorait tout de l'affaire Poëti avant mercredi.

Selon M. Gaudreault, si M. Couillard dit vrai, son entourage l'a informé bien trop tard d'une situation qui commandait son implication.

M. Gaudreault s'est étonné que M. Couillard n'ait appris l'existence de la lettre de M. Poëti que mercredi, au moment de son petit-déjeuner.

«J'ai beaucoup de difficulté à croire ça, a-t-il dit. Admettons que ce n'est pas vrai, ça veut dire qu'il nous a menti en Chambre, je ne veux pas imputer ça. Mais dans l'autre cas, s'il l'a appris en mangeant ses toasts, (mercredi) matin, ça veut dire qu'il est informé pas mal en retard, le premier ministre. Dans les deux cas, ça n'a pas d'allure.»