NOUVELLES
17/05/2016 07:48 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Profiter de sa taille comme Lizanne Murphy

BILLET - Mes parents savaient que ma sœur aînée, mon jeune frère et moi serions grands parce qu'ils étaient eux-mêmes plus grands que la moyenne.

Un texte de Lizanne Murphy

Ils tenaient à ce que nous soyons à l'aise dans nos corps parce que souvent, les jeunes élancés manquent de coordination. Ils se sont donc dit qu'ils allaient nous initier aux sports dès notre jeune âge.

J'ai toujours été la plus grande dans tous mes cours à l'école et, oui, les gens se moquaient souvent de moi à l'école primaire. Les enfants peuvent être quand même méchants. Mais je ne voulais pas être plus petite. Ma grand-mère nous a toujours montré qu'il faut être fier d'être grands.

Les jeunes de mes classes faisaient souvent des blagues sur ma taille, mais je n'étais pas une enfant gênée et je me défendais beaucoup. J'ai toujours eu une forte personnalité très extravertie. J'étais aussi très talentueuse dans tous les sports que je pratiquais, donc j'avais un grand cercle d'amis sportifs.

J'ai essayé toutes les disciplines. J'ai joué au soccer, fait de la gymnastique et de la natation. En fait, le basketball est le dernier sport que j'ai commencé, vers l'âge de 10 ans.

Les deux sports qui m'interpellaient le plus sont vite devenus le basketball et le soccer. J'ai fait partie des équipes provinciales de chacune des deux disciplines, jusqu'à ce que j'atteigne le niveau collégial et que je doive faire un choix.

Je recevais beaucoup d'offres de bourses pour aller étudier en concentration basketball aux États-Unis, c'est ce qui m'a aidé à faire un choix. Je me disais que ces occasions devaient vouloir dire que j'étais meilleure au basketball. Je suis vraiment contente d'avoir pris cette décision!

Quand j'étais en troisième année du primaire, je jouais déjà dans l'équipe de basket des sixièmes années. J'avais un bon niveau et j'étais toujours super compétitive.

Ma famille aime beaucoup le basketball. Quand il était étudiant, mon père jouait pour l'équipe de Concordia. Lorsque ma sœur, mon frère et moi étions plus jeunes, il nous amenait toujours aux matchs des équipes de l'Université. C'est un beau souvenir.

Nous étions aussi de grands partisans des Bulls de Chicago. Nous écoutions presque tous les matchs. Michael Jordan, c'était un dieu pour moi! Maintenant que je suis plus vieille, j'aime aussi beaucoup regarder les Warriors de Golden State.

(Avec la collaboration de Sportcom)