NOUVELLES
17/05/2016 03:32 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Premier match mardi soir entre les Raptors et les Cavaliers

Alors que s'ouvre mardi soir à Cleveland la série opposant les Cavaliers aux Raptors de Toronto, à peu près tous les analystes sportifs ne donnent aucune chance aux Torontois d'éliminer LeBron James.

Les Raptors participent à la finale de l'Association de l'Est pour la première fois de leur histoire.

Plusieurs éléments jouent en faveur des Cavaliers, mais les Raptors ont tout de même quelques cartes à jouer.

Cinq observations de Jean-François Poudrier

1) La saison

Si l'on regarde les statistiques de la saison, rien ne laisse présager un duel inégal entre les Raptors et les Cavaliers. Toronto a terminé seulement un match derrière Cleveland au classement de l'Association de l'Est, avec 56 victoires contre 57 pour les Cavaliers. En trois rencontres entre les deux formations, Toronto a eu le meilleur avec deux victoires. Mais tout le monde le sait, les séries éliminatoires, c'est une tout autre histoire...

2) Les séries éliminatoires

Une chose est sûre, les parcours en séries éliminatoires des Raptors et des Cavaliers sont aux antipodes. Toronto a dû jouer deux séries de sept matchs, donc 14 en tout, alors que Cleveland a balayé ses deux adversaires, les Pistons de Détroit et les Hawks d'Atlanta, en quatre matchs. Ils n'ont donc joué que huit matchs. Les Cavaliers sont bien reposés (ils auront finalement eu neuf jours de congé), tandis que les Raptors sont plutôt amochés. Parmi les blessés : Jonas Valanciunas (ne jouera pas mardi soir à cause d'une entorse à la cheville), DeMarre Carroll (blessé à un poignet) et DeMar DeRozan (blessé à un pouce).

3) L'esprit d'équipe

Tout semble aller pour le mieux en ce moment dans le vestiaire des Raptors. La plupart des joueurs semblent laisser leur égo à la porte et on voit que l'entraide au sein de l'équipe est formidable. Un idéal qui est souvent difficile à atteindre. Ça semble aller beaucoup moins bien du côté de Cleveland, avec LeBron James qui semble ne pas avoir l'appui de tous ses coéquipiers. On soupçonne même James d'être à l'origine du congédiement de l'entraîneur David Blatt, remplacé par Tyronn Lue en milieu de saison. On a même vu James retourner à Miami avec ses anciens collègues du Heat pour s'entraîner, photo qu'il a lui-même mise sur Twitter.

4) The Canadian Connection (lien canadien)

On dit souvent que le basketball est en pleine progression au Canada. Cette série en est un très bon exemple. Deux joueurs canadiens participent à finale d'Association avec d'un côté Cory Joseph des Raptors et de l'autre, Tristan Thompson des Cavaliers, deux amis proches pendant la saison morte.

5) L'erreur sur le bord du lac...

C'est l'un des surnoms que l'on donne à la ville de Cleveland, mais aussi aux stades qui longent les lacs Érié et Ontario. L'ancien stade de l'Exposition nationale de Toronto était d'ailleurs reconnu pour le vent et les intempéries, ce qui a mené à la construction du SkyDome avec un toit rétractable. Mais c'est surtout du côté des championnats qu'il n'y a pratiquement pas de comparaison possible. Le dernier championnat majeur des Blue Jays, au baseball, remonte à 1993, lorsqu'ils ont remporté la Série mondiale. Au hockey, Toronto attend une Coupe Stanley depuis la saison 1967-1968 des Maple Leafs. On peut donc comprendre très bien l'amertume des gens de Cleveland, qui eux n'ont pas obtenu de championnat majeur depuis 1964, soit le titre de la NFL avant la fusion avec l'AFL. Sinon, il faut remonter à 1948 pour leur dernière victoire en Série mondiale. L'an dernier, les Cavaliers avaient perdu contre Golden State en finale du championnat de la NBA.