Pilar Agueci: la détermination immuable d'une joaillière d'ici

Pilar Agueci était faite pour travailler de ses mains. Issue d’une famille qu’elle qualifie d’à « l’ancienne » et mariée à un forgeron, elle confie ne jamais arrêter. Créatrice de bijoux à temps plein, elle jongle aussi avec l’enseignement et une fillette de 18 mois. Entretien avec une joaillière à l'agenda bien rempli.

« J’ai toujours eu de grands objectifs, je voulais sortir de la maison et explorer le monde. J’ai choisi les bijoux pour le faire », raconte la globe-trotteuse. Élevée à Vancouver, elle a fait des études à Toronto et aux Pays-Bas ainsi qu’un stage en Écosse, avant de poser ses valises à Montréal. « Je voulais une expérience, je voulais apprendre une nouvelle langue et c’est une ville vibrante », explique-t-elle pour justifier sa décision de s’installer dans la métropole.

Un parcours hors du commun

Si aujourd’hui, elle balance une carrière de joaillière à succès et d’enseignante à l’École de joaillerie de Montréal, elle affirme ne pas toujours avoir eu ce talent pour la bijouterie. « Au début, je n’étais pas bonne, rigole-t-elle. C’était ça le défi! J’ai fait des stages et j’ai bâti mon expérience. »

En construisant son parcours, pièce par pièce, elle a aussi travaillé sur son style, qu’on connaît aujourd’hui comme minimaliste. « Mon travail était surchargé, busy. J’ai travaillé avec quelqu’un d’inspirant, d’organisé et j’ai réalisé que je n’avais pas besoin que ce soit si éclaté », soutient celle qui dit s’inspirer, notamment, de l’architecture. « Si j’aime une façade, pas besoin de faire une reproduction de la façade, je peux prendre un petit élément, comme une arche et en faire pleins de trucs. »

Elle transmet aujourd’hui ce savoir aux étudiants de l’École de joaillerie de Montréal. « Enseigner, c’est tellement inspirant. Tu apprends de tes élèves et ils apprennent de toi, analyse-t-elle. J’adore voir en eux ce moment d’épiphanie quand ils ont une idée. »

Recycler pour mieux créer

En plus de ses créations originales – elle lancera d’ailleurs sa nouvelle collection le 20 mai prochain –, elle conçoit aussi des bijoux sur mesure et recycle l’or. « C’est une bonne façon de réutiliser, d’utiliser des métaux qu’on a déjà », soutient-elle.

Pilar arrive toujours à pondre des créations uniques, dont l’inspiration est souvent bien variée. « Les voyages, les éléments, les pierres précieuses, les images inspirantes, les expériences que j’ai eues avec d’autres joaillières… C’est mon point de vue que j’exprime, dans un monde énorme! »

Difficile de gagner sa vie comme joaillière, mais pas impossible et Pilar Agueci l’a bien compris. « Il ne faut jamais arrêter, dit-elle. Ça m’a pris 10 ans pour gagner ma vie avec mes bijoux. C’était difficile, mais j’avais de la détermination. »

Les bijoux de Pilar Agueci

VOIR AUSSI: