NOUVELLES
17/05/2016 09:47 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Nigeria: près de 150 millions de dollars de pertes causés par Boko Haram à Yobe (nord-est)

Les violences de Boko Haram ont engendré des pertes à hauteur d'environ 150 millions de dollars depuis 2009 à Yobe, l'un des trois Etats les plus touchés par l'insurrection islamiste dans le nord-est du Nigeria, ont révélé mardi les autorités locales.

"L'Etat de Yobe a enregistré des pertes à hauteur de 30 milliards de nairas (149 millions de dollars, 131 millions d'euros) à cause de l'insurrection de Boko Haram", a déclaré à l'AFP Abdullahi Bego, le porte-parole du gouverneur Ibrahim Gaidam.

Cette estimation prend en compte les coûts de la reconstruction, a-t-il précisé.

L'Etat voisin de Borno, épicentre de l'insurrection qui a fait plus de 20.000 morts en sept ans, a évalué en mars ses pertes à 5,9 milliards de dollars.

Plus de 2,6 millions de personnes ayant fui les violences se retrouvent aujourd'hui sans logement. La plupart vivent dans des camps de déplacés ou dans des familles d'accueil.

Selon M. Bego, l'Etat de Yobe compte à lui seul 310.000 déplacés.

L'éducation et la santé ont été particulièrement touchés dans cet Etat: 128 étudiants ont été tués, au total, au cours d'attaques dans cinq établissements publics, dont celle dans l'internat de Buni Yadi, où de jeunes garçons avaient été égorgés dans leur sommeil, en février 2014.

On dénombre aussi 1.098 centres médicaux et salles de classe détruits à Yobe, selon M. Bego.

"En termes de pertes humaines, les destructions sont assez énormes. Nous n'avons pas de chiffres exacts mais ça se compte en milliers", a-t-il poursuivi.

La reconstruction est un "défi considérable", "des centaines de villes et villages (ayant) été mis à sac et détruits par les insurgés de Boko Haram", conclut-il.

La semaine dernière, lors d'un sommet à Abuja consacré à la lutte contre Boko Haram, le président nigérian Muhammadu Buhari avait insisté auprès de la communauté internationale sur la difficulté à réhabiliter les régions concernées par l'insurrection.

abu-phz/cdc/jl/lp