NOUVELLES
17/05/2016 05:29 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Libye: Paris demande que l'UE veille à l'embargo sur les armes

La France souhaite que l'opération navale de l'UE contre les passeurs de migrants veille aussi à ce que d'éventuelles livraisons d'armes à la Libye aillent bien au seul gouvernement d'union nationale, a déclaré lundi le Quai d'Orsay.

"Le maintien de l'embargo sur les armes est nécessaire. La France souhaite que le mandat de l'opération EUNAVFOR Sophia puisse prochainement être élargi à cet effet", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un point de presse électronique.

Les grandes puissances et les pays voisins de la Libye ont décidé lundi de soutenir le réarmement du gouvernement d'union nationale à Tripoli qui tente d'asseoir son autorité sur un pays miné par les divisions politiques et la menace jihadiste.

La communauté internationale doit pour cela assouplir au profit du gouvernement d'union national l'embargo sur les ventes d'armes à la Libye en vigueur depuis 2011.

"Comme cela a été décidé (..) à Vienne, il est indispensable d'aider le gouvernement d'entente nationale à contrôler et assurer la sécurité du territoire libyen", a souligné la diplomatie française.

"Seul ce gouvernement pourrait être légitime pour présenter des demandes d'exemptions à l'embargo sur les armes", a-t-elle ajouté.

La France et le Royaume Uni préparent un projet de résolution à l'ONU qui permettrait à l'opération navale européenne au large de la Libye de faire respecter l'embargo sur les armes imposé à ce pays, ont indiqué lundi des diplomates.

Aux termes de la résolution en préparation, la force navale de l'Union européenne servirait aussi à former et entraîner les garde-côtes libyens.

vl/ger