NOUVELLES
17/05/2016 04:58 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Les réseaux de passeurs ont empoché 6 milliards $ US l'an dernier

LA HAYE, Pays-Bas — Les réseaux de passeurs qui aident migrants et réfugiés à rejoindre l'Europe ont empoché des revenus d'au moins 6 milliards $ US l'an dernier, ont révélé mardi les forces de l'ordre du monde.

Le phénomène ne donne aucun signe de ralentissement et environ 800 000 personnes attendraient actuellement en Libye de pouvoir traverser la Méditerranée pour atteindre l'Union européenne. Plus de 1,2 million de personnes ont demandé l'asile politique sur le territoire de l'UE l'an dernier.

Dévoilé mardi, le sommaire d'un rapport préparé conjointement par les agences policière Interpol et Europol prévient que des terroristes pourraient essayer de profiter de cette marée humaine pour rejoindre l'Europe incognito. Le document rappelle que deux djihadistes qui ont participé aux attentats de Paris en novembre étaient arrivés de la Syrie de cette manière.

Europol estime que 90 pour cent des migrants qui arrivent en Grèce utilisent les services de passeurs, parfois avec l'aide de responsables corrompus qui leur facilitent la tâche.

Le directeur d'Europol, Rob Wainwright, a dit que le rapport met en lumière le rôle de premier plan joué par le crime organisé dans la crise des migrants et qu'il envoie un message clair à l'UE et à ses membres qu'il est nécessaire de combattre ces réseaux de la manière la plus musclée possible.

Le rapport a été rédigé au terme d'une rencontre des forces de l'ordre plus tôt cette année, à La Haye, et il a comme objectif d'aider à orienter les prochaines stratégies de lutte à la criminalité.

Il affirme que les réseaux ont empoché entre 5 et 6 milliards $ US, à en juger par le nombre de gens qui sont arrivés en Europe l'an dernier avec l'aide de passeurs. Chaque migrant avait déboursé, en moyenne, entre 3200 $ US et 6500 $ US.