NOUVELLES
17/05/2016 11:31 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Les largages aériens humanitaires en Syrie "dernier recours" (ONU)

Les Nations unies ne procéderont à des largages d'aide humanitaire par avion en Syrie qu'en "dernier recours", a indiqué mardi le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

"C'est une solution de dernier recours", a-t-il expliqué, en raison de son coût important, de l'imprécision et de la nécessité de bien coordonner les livraisons avec les acteurs sur le terrain,

"S'il n'y a pas d'accès par la route nous ferons des largages aériens (..) mais nous préférons un accès routier complètement libre", a-t-il ajouté.

Le Programme alimentaire mondial a procédé depuis début avril à 33 largages de vivres sur Deir Ezzor (est de la Syrie), une ville contrôlée par le groupe jihadiste Etat islamique.

Malgré les difficultés, ces largages ont été "réussis", selon M. Dujarric.

Il était interrogé sur des propos tenus mardi à Vienne par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, à l'occasion d'une réunion du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS).

M. Kerry avait annoncé que les villes assiégées en Syrie par les forces du régime recevraient une aide alimentaire internationale par largage aérien si l'ONU n'obtenait pas d'accès humanitaire.

"A partir du 1er juin, avait-il dit, si l'ONU se voit refuser un accès humanitaire dans l'une de ces zones, le GISS demandera au Programme alimentaire mondial de mettre immédiatement en oeuvre un programme de ponts aériens et de largages dans toutes ces zones dans le besoin".

avz/are