NOUVELLES
16/05/2016 23:06 EDT | Actualisé 17/05/2017 01:12 EDT

Inde: cinq dalits meurent en nettoyant un puits d'un village en proie à la sécheresse

Cinq dalits (anciennement appelés intouchables) d'un village touché par la sécheresse dans le nord de l'Inde sont morts en essayant de réhabiliter un puits désaffecté, a indiqué la police mardi.

Les cinq hommes ont inhalé un gaz toxique qui s'est dégagé du fond du puits dans lequel ils s'étaient introduit pour le nettoyer, un drame qui s'est produit dans le district de Jind, dans l'Etat de l'Haryana.

"Le puits n'était plus utilisé depuis cinq à six ans et un gaz toxique s'était formé au fond. Les cinq hommes l'ont inhalé et en sont morts", a dit un responsable de la police locale, Virender Singh, à l'AFP.

Selon des médias indiens, les habitants du village s'étaient plaints auprès des autorités de leur inaction face au manque sévère d'eau potable dans la région, ce qui a poussé les cinq hommes à tenter de réactiver ce puits.

L'Inde est aux prises avec sa plus grave sécheresse depuis des années, quelque 330 millions de personnes, soit un quart de la population, souffrant de ce manque d'eau, après deux années de mousson insuffisante.

Des mesures telles que des restrictions de distribution de l'eau, la surveillance de réservoirs par des hommes armés et l'envoi de trains d'approvisionnement en eau, ont été mises en place.

La Cour suprême a critiqué l'Haryana et deux autres Etats la semaine dernière, épinglant leur inaction et même leur absence de reconnaissance de ce problème.

Le policier du district de Jind a démenti tout manque d'eau potable dans la zone et assuré que personne ne s'en était plaint ou avait demandé un redémarrage du puits.

"Ils l'ont fait en espérant relancer la production d'eau pour la baignade et la vaisselle, pas pour la boire", a-t-il dit.

Le Premier ministre Narendra Modi a rencontré récemment les chefs des exécutifs des Etats les plus touchés afin de tenter de dénouer la situation.

anb/cc/ef/ia