NOUVELLES
16/05/2016 23:26 EDT | Actualisé 17/05/2017 01:12 EDT

France-GB: Hollande "favorable" au chantier nucléaire d'Hinkley Point

Le président français François Hollande s'est dit mardi "favorable" au chantier de centrale nucléaire d'Hinkley Point, au Royaume-Uni, le coût de ce projet suscitant des interrogations des deux côtés de la Manche.

"Je suis favorable à ce que ce chantier puisse se faire", a déclaré le chef de l'Etat sur la radio privée Europe 1.

"Il est très important de faire comprendre que nous avons besoin d'avoir une industrie nucléaire qui soit de haute performance, de haute sûreté en France, et que nous ne pouvons pas laisser non plus à l'exportation d'autres venir sur des terrains qui jusqu'à présent pouvaient être Français", a-il ajouté.

Le groupe français EDF doit décider prochainement s'il décide d'investir dans la construction de deux réacteurs de troisième génération EPR, développé par le fleuron du nucléaire en difficulté Areva.

Des doutes sur la faisabilité du projet de 18 milliards de livres (environ 23 milliards d'euros) avaient entraîné début mars la démission du directeur financier d'EDF, Thomas Piquemal.

Des critiques se sont également fait entendre au Royaume-Uni ces derniers mois, notamment dans la presse, mais le gouvernement du Premier ministre David Cameron est toujours déterminé à faire aboutir le projet.

Vendredi dans le Financial Times, la ministre française de l'Ecologie Ségolène Royal s'était inquiétée des "sommes colossales en jeu", se demandant s'il fallait "continuer avec ce projet".

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a, lui, exprimé son soutien au projet, même s'il considère selon son entourage que la décision "ne peut être prise à la légère".

sl/mat/chp

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

AREVA