NOUVELLES
17/05/2016 08:38 EDT | Actualisé 18/05/2017 01:12 EDT

Au tour de Préfontaine d'accrocher ses skis

Après Larisa Yurkiw, voilà que l'équipe canadienne féminine de ski alpin perd, en moins d'une semaine, une autre de ses figures de proue. À l'instar de l'Ontarienne, la Québécoise Marie-Pier Préfontaine a décidé d'accrocher ses skis après dix saisons au sein de l'équipe nationale.

La skieuse de 27 ans a pris cette décision après une saison en deçà de ses attentes où elle a obtenu son meilleur résultat dans le slalom géant de Maribor avec une 10e place.

Avant d'en faire l'annonce officielle, elle a pris quelques semaines de vacances au terme de la saison pour songer à son avenir et a même participé au premier camp sur neige afin de valider sa décision.

« Je suis heureuse de ma décision de me retirer de l'équipe canadienne de ski alpin et j'apprécie pouvoir le faire à ma façon », a confié Préfontaine. Je suis en santé, je m'étais qualifiée pour l'équipe 2016-17 et je suis satisfaite de ma carrière dans son ensemble.

« Je suis ravie du parcours que j'ai suivi. J'ai rencontré des gens fantastiques au cours de mon périple et je me sens privilégiée d'avoir vécu autant de merveilleuses expériences et aventures. »

Lundi, Canada Alpin avait annoncé la composition de son équipe pour la prochaine saison, mais le nom de l'athlète de Saint-Sauveur n'y figurait pas. L'instance nationale n'avait alors pas donné de précision quant au sort de la skieuse.

Deux fois championne canadienne en slalom géant, Préfontaine a participé aux Jeux olympiques de Vancouver et Sotchi, a pris part à quatre Championnats du monde et a réussi quatre tops dix en Coupe du monde.

Elle a décroché son meilleur résultat de Coupe du monde à Kühtal dans le Tyrol autrichien, en 2014 où elle s'était classée 6e, ce qui lui avait permis de se qualifier pour les Championnats du monde de Vai/Beaver Creek en 2015.

Aux JO de Sotchi, elle avait fini 20e du super-G et n'avait pas complété le slalom géant. À Vancouver, elle avait conclu au 29e échelon du slalom géant.

Préfontaine veut désormais se concentrer à son entreprise de foulards et de bandanas I Got Swagg.

« Marie-Pier est extrêmement talentueuse et elle a été ma référence à mon arrivée à l'équipe du Québec et à l'équipe régionale pendant ma carrière », a confié sa coéquipière Marie-Michèle Gagnon. Je l'ai toujours admirée. Nous avons développé au fil des ans passés ensemble sur l'équipe une amitié profonde. »

« Nous étions sans cesse les jeunes qui arrivaient, mais elle nous accueillait à bras ouverts et nous remettait un foulard (I Got Swagg) en nous traitant d'égale à égale, ajoute l'Ontarienne Erin Mielzynski. Le Canada est connu pour son groupe formidable de filles qui s'entendent merveilleusement bien. Je crois que c'est grâce à des vétérans comme Marie-Pier que cela est possible. Elle ne nous a jamais fait sentir inférieures et passait sans cesse du temps à tenter de réunir l'équipe. »