NOUVELLES
13/05/2016 06:20 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Volte-face en éducation : de bonnes nouvelles pour le président de la CSRS

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx renonce à abolir les élections scolaires selon des informations obtenues par La Presse. Il veut plutôt mettre ses énergies sur un vaste plan visant la réussite des élèves. Pour le président de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) Gilles Normand, c'est le signe attendu d'un rapprochement avec Québec en matière d'éducation.

Selon La Presse, le ministre projette, entre autres, d'offrir la maternelle 4 ans, graduellement sur tout le territoire et de rendre l'école obligatoire de 5 à 18 ans plutôt que de 6 à 16 ans.

Le financement des services aux élèves en difficulté devrait également revu. « Il y aura des éléments à suivre de près, mais c'est un message très intéressant qu'on entend », souligne Gilles Normand. 

Un Institut national d'excellence en éducation

Le ministre Proulx pourrait aussi déposer cet automne un projet de loi visant la création d'un Institut national d'excellence en éducation qui visera à établir les orientations d'une politique de réussite des élèves. À ce sujet, la direction de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke espère que tous les acteurs de l'éducation puissent pouvoir orienter les décisions futures.

« On connait nos jeunes, donc on peut donner des messages importants de ce qui peut se bâtir au nouveau de la politique en éducation », souligne-t-il.