NOUVELLES
13/05/2016 10:07 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Une Journée à Cannes: la rage de Ken Loach, les nouvelles facéties de Bruno Dumont

Voici les femmes, les hommes, les films et autres événements qui ont marqué la deuxième journée de la compétition du 69e Festival de Cannes, vendredi:

Les femmes

- Lily-Rose Depp, fille de Vanessa Paradis et Johnny Depp, joue les débutantes surdouées dans "La Danseuse", film français où elle incarne avec beaucoup de justesse la jeune prodige aux pieds nus, l'Américaine Isadora Duncan, l'une des plus grandes danseuses du XIXe siècle. "Lily-Rose est surdouée. Elle m'a bluffée. Elle prend immédiatement le cadre, comme on dit dans le cinéma. C'est ce qu'on appelle une star, une surdouée, avec une forme d'injustice: elle a été juste tout de suite, impressionnante. En plus, elle est très à l'aise avec son corps, prête à l'abandon. Elle n'a peur de rien. Elle veut être actrice, et elle est faite pour ça", a confié à l'AFP la réalisatrice Stéphanie Di Giusto.

- Juliette Binoche interprète une grande bourgeoise exaltée aux allures de diva dans "Ma Loute" de Bruno Dumont, en compétition à Cannes, a déclaré "adorer" jouer des personnages ridicules, car cela permet de "se défaire des conventions". "J'adore aller dans le ridicule. Je crois que c'est l'amour de prendre un risque, de ne pas savoir, de se jeter dans l'inconnu sans filet", a-t-elle indiqué dans un entretien à l'AFP.

Les hommes

- Le Britannique Ken Loach a secoué la Croisette vendredi avec une rage intacte, à 80 ans, contre la casse du système social, vue par les yeux d'un chômeur, avec son dernier film en compétition, "I, Daniel Blake". Le cinéaste "rebelle", et son scénariste Paul Laverty se sont rendus sur le terrain, de l'Écosse aux Midlands, pour recueillir les témoignages de travailleurs précaires et de laissés-pour-compte dans un pays ou les banques alimentaires et les soupes populaires sont de plus en plus fréquentées.

- Également en lice pour la Palme, le Français Bruno Dumont, cinéaste radical, a dévoilé son dernier opus, "Ma Loute", évoquant une famille du Nord qui se livre au cannibalisme, dans la veine burlesque de sa série "P'tit Quinquin". Le réalisateur y raconte une histoire qui oscille entre réel et loufoquerie, histoire d'amour et fantaisie.

La phrase

"Si nous quittons l'Europe, nous auront un gouvernement d'extrême droite", a estimé Ken Loach, à propos du référendum sur le Brexit qui doit avoir lieu le 23 juin. "Il est possible qu'en restant dans l'Europe, qu'en établissant des alliances avec d'autres partis de gauche en Europe, nous puissions mieux nous en sortir, mais c'est un moment extrêmement dangereux", a conclu le réalisateur.

L'avis des critiques

Drame familial dans le huis clos d'un appartement, "Sieranevada" du Roumain Cristi Puiu, en compétition pour la Palme d'or, arrive en tête du "palmoscope" réalisé à Cannes par les magazines Screen, Film Français et Gala, devant "Rester vertical" du Français Alain Giraudie, film cru et onirique dans la France rurale. Le Monde l'a aimé "à la folie", selon le classement du Film Français, tandis que Télérama a aimé "passionnément" les deux premiers films de la compétition sans pouvoir les départager.

jfg-bur/fmi/sd