NOUVELLES
13/05/2016 09:24 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Un vendredi 13 sous haute sécurité à Cannes

Il y a six mois exactement, le vendredi 13 novembre 2015, la salle du Bataclan à Paris était attaquée. Sur la Croisette, le niveau de sécurité est maximal, les forces de l'ordre étant préparées à réagir à tous les scénarios.

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve n'a pas fait état de menace claire et précise, mais a indiqué que les autorités se préparent au pire.

L'armée, la police nationale ainsi que des agents de sécurité engagés par l'organisation du Festival veillent au bon déroulement du prestigieux événement.

Plusieurs centaines de ces agents sont postés aux différents points de filtrage, par lesquels doivent passer autant les festivaliers que les vedettes et les dignitaires. Tous les sacs sont par ailleurs fouillés. Le niveau et le nombre de points de sécurité sont plus élevés à mesure que le festivalier se rapproche du Palais des Festivals, où ont lieu la montée des marches et la projection des films en compétition.

Des caméras partout

Un réseau de 500 caméras de surveillance a été installé sur le site de Festival et aux alentours, ce qui en fait la couverture la plus dense de toute la France.

« On a un effectif policier suffisamment dense et bien armé, certains avec des armes de guerre, pour réagir rapidement et empêcher une attaque subite », explique Philippe Jos, commissaire central de Cannes.

Avant le début des festivités à Cannes, les troupes d'élite de l'armée française se sont même entraînées sur le site du Festival, en reproduisant les conditions qui prévalent pendant l'événement.

En février dernier, la sécurité à la 88e cérémonie des Oscars au Dolby Theater à Hollywood a également été haussée de plusieurs crans après les attentats terroristes qui avaient secoué Paris et San Bernardino.