NOUVELLES
13/05/2016 08:11 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Traité UE-Canada: les 28 de l'UE veulent que les parlements nationaux donnent aussi leur feu vert

Les Etats membres de l'UE ont insisté vendredi pour que le traité de libre échange conclu entre l'Union et le Canada (Ceta) entre en vigueur seulement après un feu vert des parlements nationaux des 28 pays.

"Tous les pays" ont dit clairement vendredi lors d'une réunion des ministres européens du Commerce extérieur à Bruxelles, ce traité était un "accord mixte", a déclaré le secrétaire d'Etat au commerce allemand, Matthias Machnig.

Dans le jargon européen, quand un accord est "mixte", cela signifie qu'il est à la fois conclu par l'UE --qui négocie et finalise l'accord international-- et par les Etats membres. Par conséquent, les parlements nationaux doivent donner leur aval en plus du parlement européen.

La Commission européenne compte rendre son avis sur la question à la mi-juin, a dit la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, lors d'une conférence de presse après la réunion ministérielle.

Elle s'est félicitée du soutien que 28 pays de l'UE ont apporté à cet accord "probablement l'un des meilleurs jamais conclu (...) qui offre des possibilités fantastiques pour les consommateurs et les entreprises".

La Commission européenne et les 28 Etats membres de l'UE ont pour objectif de signer cet accord fin octobre lors d'un sommet à Bruxelles avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Et il devrait entrer en vigueur en 2017.

Mme Malmström a reconnu qu'il y avait dans des pays européens une certaine résistance au traité. Néanmoins la Commission ne compte pas se lancer dans une grande campagne de promotion pour le Ceta. "Nous ne sommes pas une machine de propagande", a-t-elle dit. "Ce n'est pas à la Commission de le faire, c'est la tâche des hommes politiques nationaux de vendre l'accord aux parlements nationaux", a-elle ajouté.

mt-clp/mad/abk