NOUVELLES
13/05/2016 07:47 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Libye: les Etats-Unis prêts à assouplir l'embargo sur les armes

Le gouvernement américain est prêt à assouplir l'embargo des Nations unies sur les armes en Libye, pour aider le gouvernement d'union du pays à lutter contre le groupe Etat islamique (EI), ont assuré jeudi à l'AFP des responsables et des diplomates.

"Si le gouvernement libyen prépare une liste détaillée et cohérente des choses qu'il veut utiliser pour combattre le groupe EI et répond à toutes les exigences de l'exemption, je pense que les membres du Conseil (de sécurité de l'ONU) vont examiner très sérieusement cette demande", a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'administration.

Les sources diplomatiques n'ont pas précisé quel type d'armes la Libye pourrait solliciter.

Le gouvernement d'union, basé dans la capitale Tripoli, est appuyé par la communauté internationale.

Un embargo sur les armes avait été décidé par les Nations unies en 2011 mais a été violé à maintes reprises.

"Il y a désir très sain de la Libye de se débarrasser eux-mêmes du groupe EI et je pense que c'est quelque chose que nous devrions soutenir et y répondre", a souligné ce responsable américain.

L'Italie a également indiqué qu'elle était favorable à une levée de cet embargo afin de "consolider et stabiliser" le gouvernement de Fayez al-Sarraj.

Les Etats-Unis ont par ailleurs annoncé vendredi avoir adopté des sanctions contre Aguila Saleh, président du Parlement de Tobrouk (est), une assemblée qui n'a jamais formellement voté la confiance au gouvernement d'union de Fayez al-Sarraj.

L'union européenne a pris une décision similaire le 1er avril, dénonçant son "attitude d'obstruction" vis-à-vis du gouvernement d'union nationale, qui essaie d'installer son pouvoir à Tripoli malgré l'opposition des autorités gouvernant la capitale.

Un responsable libyen a indiqué jeudi que l'EI en Libye avait réussi à prendre le contrôle d'Abou Grein, une localité stratégique dans l'ouest du pays.

L'organisation Etat islamique (EI) a profité du chaos dans lequel est plongée la Libye depuis la révolte qui mit fin au régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, afin de s'implanter dans ce pays pétrolier.

arb/jca/faa