NOUVELLES
13/05/2016 11:37 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Le Sénégal espère une réunion imminente avec la Gambie sur leur différend dans le transport (ministre)

Le Sénégal est "prêt" à discuter avec la Gambie du blocus routier imposé depuis trois mois à son voisin par ses transporteurs routiers, a affirmé vendredi à l'AFP le ministre sénégalais des Affaires étrangères.

Les transporteurs sénégalais imposent depuis la mi-février un blocus à la Gambie pour réclamer de meilleures conditions pour la traversée de leur voisin encastré, principal point de passage des Sénégalais quittant le nord de leur pays pour se rendre dans la partie sud, en Casamance.

Le Sénégal est prêt "aujourd'hui (vendredi) même" à une discussion avec la Gambie sur ce différend, a déclaré le ministre Mankeur Ndiaye.

"La ministre des Affaires étrangères gambienne (Neneh MacDouall Gaye) m'a promis une réponse rapide, aujourd'hui ou demain (vendredi ou samedi). Si elle reçoit mandat de son président (Yahya Jammeh) d'ouvrir des consultations pour trouver une solution, alors nous sommes prêts", a-t-il indiqué, en marge d'une réunion de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

"J'ai bon espoir que, durant ce week-end, on puisse avoir une réunion" a ajouté le ministre pour qui la Gambie et le Sénégal forment "un seul peuple dans deux Etats" promis à la paix.

"La délégation gambienne a accepté de venir à Dakar", a de son côté déclaré vendredi à la presse, à Dakar, le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza.

Plusieurs rencontres entre responsables des deux pays, aux relations toujours compliquées, ont été annoncées sans suite.

Le différend est né de la hausse par la Gambie du prix imposé aux camions entrant sur son territoire, passé de 4.000 à 6.000 FCFA (de 6 à 9 euros) jusqu'à environ à 400.000 FCFA (plus de 609 euros).

La Gambie a annoncé la levée de la mesure mais les transporteurs sénégalais continuent le blocus en posant d'autres exigences dont la construction d'un pont.

str/sst/mrb/cs