NOUVELLES
13/05/2016 05:04 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

GP d'Espagne - GP2: saison cruciale pour Lynn et Gasly

Deux favoris, le Britannique Alex Lynn (DAMS) et le Français Pierre Gasly (Prema), vont tout faire pour succéder au Belge Stoffel Vandoorne, dominateur l'an dernier, au palmarès du Championnat de GP2, antichambre de la F1.

La première séance d'essais officiels de la saison 2016, vendredi matin sur le Circuit de Catalogne, a confirmé ces prédictions. Gasly, pilote de réserve pour Red Bull et Toro Rosso en F1, a signé le meilleur chrono, juste devant son ex-coéquipier Lynn, champion 2014 de GP3 et pilote de développement Williams F1 depuis l'an dernier.

Lynn et Gasly sont issus de la filière de pilotes Red Bull, une école de la performance dont Max Verstappen a sauté plusieurs classes: le Néerlandais, à 18 ans, est désormais au volant d'une Red Bull, en F1, alors qu'il n'a que deux saisons de monoplace à son actif, l'une en Formule 3 et l'autre en F1, l'an dernier chez Toro Rosso, conclue avec le label de "meilleur débutant".

En GP2, apprendre à régler sa monoplace est crucial, car tout le monde est à armes égales: même châssis, même moteur, mêmes pneus. Et c'est souvent l'expérience, plus que la pointe de vitesse, qui fait la différence, en général lors de la deuxième saison dans cette catégorie très suivie par les patrons d'écuries de F1.

- Leclerc favori en GP3 -

Pour Gasly le Normand, cette saison 2016 sera cruciale, car il n'a encore jamais réussi à gagner en GP2 et a changé d'équipe cet hiver, passant de DAMS, la référence absolue du GP2, à Prema, une écurie italienne qui débute en GP2. En revanche, Lynn a déjà gagné 2 fois en 2015 et terminé 6e du championnat, chez DAMS. Ils devront se méfier d'un autre redoublant français, Norman Nato, qui a lui aussi changé d'équipe. Le Niçois pilote désormais pour Racing Engineering, l'écurie d'Alfonso de Orléans-Borbon, un membre de la famille royale espagnole.

Parmi les candidats à la victoire, il y aura aussi le Russe Sergey Sirotkin (ART GP), pilote de développement Renault F1, et peut-être l'Italien Raffaele Marciello (Russian Time), écarté de la filière Ferrari après avoir déçu la Scuderia l'an dernier. La saison se terminera à Abou Dhabi fin novembre, après 22 manches acharnées disputées en lever de rideau de la F1: une course longue le samedi, une course plus courte le dimanche, avec grille de départ inversée, qui rapporte moins de points.

Dans l'ombre du GP2, il y a aussi le GP3 et deux grosses nouveautés cette année: un nouveau châssis italien (Dallara), avec les mêmes appuis aérodynamiques pour tout le monde, et un nouveau moteur français (Mecachrome) qui développe pas moins de 400 chevaux. Là aussi, on parlera beaucoup français, dans la foulée du titre 2015 obtenu par Esteban Ocon, désormais pilote de réserve Renault F1.

Le favori du GP3 est un Monégasque, Charles Leclerc, pilote de développement Ferrari, qui arrive de la F3. L'un des débutants a un nom célèbre: Giuliano Alesi, en provenance de la F4. Le fils du célèbre Jean, pilote Ferrari au siècle dernier. "Ca va vite, il y a beaucoup de puissance, donc je lui demande d'aller jusqu'à l'arrivée, quelque soit le nombre de tours prévus", sourit Alesi Senior.

dlo/adc