NOUVELLES
13/05/2016 06:04 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Farc: le président colombien espère que le conflit prendra bientôt fin

Le président colombien Juan Manuel Santos a dit espérer vendredi à Londres que le conflit avec la guérilla des Farc prendrait fin rapidement après les récents progrès enregistrés dans les négociations de paix.

"Nous espérons que les Farc et le gouvernement parviendront très rapidement à se mettre d'accord" pour boucler les négociations sur "le cessez-le-feu définitif", a déclaré M. Santos lors d'une conférence de presse dans la capitale britannique, au terme d'une visite de trois jours au Royaume-Uni.

Cela entraînerait "la fin de la guerre" et "la fin des Farc comme groupe armé", a-t-il dit, ajoutant: "J'espère que nous y arriverons très bientôt".

Ce futur accord de paix sera inscrit dans la constitution du pays pour garantir son application, ont annoncé jeudi les parties dans un communiqué commun publié à Cuba.

Cela signifie, s'est félicité le président Santos, que les "Farc reconnaissent pour la première fois notre Constitution, nos lois et les pouvoirs qui émanent de notre Constitution".

Depuis le début des discussions ouvertes fin 2012, gouvernement et Farc ont déjà signé plusieurs accords intermédiaires, notamment sur la lutte contre le trafic de drogue ou encore les réparations à accorder aux victimes.

Depuis juillet 2015, les Farc observent un cessez-le-feu unilatéral, tandis que le gouvernement a suspendu les bombardements aériens à leur encontre. Toutefois, les parties ne sont pas encore parvenues à s'entendre sur un cessez-le-feu bilatéral.

La complexe guerre interne colombienne a impliqué au fil des décennies guérillas d'extrême-gauche, paramilitaires d'extrême-droite et forces armées, sur fond de violences du trafic de drogue, faisant au moins 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,8 millions de déplacés.

al-eg/oaa/pjl