NOUVELLES
13/05/2016 09:18 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Commémorations de la Grande Guerre: un rappeur déprogrammé après une polémique en France

La mairie de Verdun, dans l'est de la France, a annoncé vendredi l'annulation d'un concert du rappeur Black M, dont la programmation dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale avait suscité une vive polémique.

L'artiste devait chanter le 29 mai, au soir des commémorations de la bataille de Verdun, l'une des plus dévastatrices de la Grande Guerre, auxquelles participeront le président François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.

Mais de nombreuses voix, essentiellement d'extrême droite et d'une partie de la droite, se sont élevées contre la venue du rappeur, membre du groupe Sexion d'Assaut.

En cause principalement, une chanson de 2010 de ce groupe, intitulée "Désolé", où Black M désigne la France comme "pays kouffar", un terme péjoratif désignant les mécréants en arabe.

Le numéro 2 du Front national (extrême droite), Florian Philippot, a ainsi qualifié sa venue à Verdun de "crachat contre un monument aux morts".

Après avoir défendu cet "enfant de la République", la mairie socialiste de Verdun a finalement décidé d'annuler le concert, invoquant dans un communiqué des "risques forts de troubles à l'ordre public" et d'un "déferlement de haine et de racisme".

Le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Jean-Marc Todeschini a vivement réagi vendredi soir, exprimant sa "colère de voir qu'un déferlement de haine, d'injures et de menaces force un élu à annuler le concert d'un artiste dans un pays où la liberté d'expression et de création sont des valeurs et des droits fondamentaux".

"C'est justement pour ces valeurs de la République que nos soldats, venus de toutes les origines sociales, de tous les continents, de toutes les religions, et jeunes pour l'immense majorité d'entre eux, ont combattu et sont morts voilà cent ans", a-t-il rappelé dans un communiqué.

Black M a dénoncé dans une lettre ouverte une "polémique incompréhensible et inquiétante" et indiqué que son grand-père avait combattu durant la Seconde Guerre mondiale parmi les tirailleur sénégalais, des soldats de l'armée coloniale française également présents lors de la bataille de Verdun.

cbo/yo/chp/nou/abk