NOUVELLES
13/05/2016 07:32 EDT | Actualisé 14/05/2017 01:12 EDT

Autriche: Christian Kern choisi par les sociaux démocrates comme chef et chancelier

Le patron de la compagnie nationale des chemins de fer, Christian Kern, a été choisi vendredi par les sociaux démocrates autrichiens (SPÖ) comme nouveau chef du parti et chancelier après la démission de Werner Faymann, a indiqué le chef par intérim de la formation.

"L'exécutif du parti a proposé que M. Kern soit désigné mardi comme président du parti et chancelier", a déclaré à la presse Michael Häupl (BIEN Michael), maire de Vienne, à l'issue d'une réunion des chefs des fédérations régionales du parti dans la capitale autrichienne.

Dirigeant du SPÖ par intérim , M. Häupl a parlé d'une décision "unanime" au terme d'une rencontre "harmonieuse"

Le choix de M. Kern, 50 ans, sera validé mardi par les instances dirigeantes du SPÖ. Un congrès du parti le 25 juin marquera officiellement l'arrivée du nouveau dirigeant à sa tête.

Le vote d'investiture du nouveau chancelier au parlement devrait, lui, intervenir mercredi et pourrait s'accompagner d'un remaniement gouvernemental. Le SPÖ est majoritaire au parlement et gouverne depuis 2008 en coalition avec les conservateurs (ÖVP).

L'entrée en fonction du nouveau chancelier interviendra quelques jours avant le deuxième tour de la présidentielle autrichienne, le 22 mai.

Après sept ans et demi au pouvoir, Werner Faymann avait créé la surprise lundi en annonçant sa démission, au motif qu'il n'avait plus suffisamment de soutien en interne après l'élimination du SPÖ au premier tour de ce scrutin.

Norbert Hofer, le candidat de l'extrême droite FPÖ arrivé en tête avec 35%, affrontera au second tour (22 mai) l'ancien patron des Verts, Alexander Van der Bellen (21,3%).

M. Hofer est donné comme favori pour accéder au poste de chef de l'Etat et sa victoire pourrait remanier les cartes de la politique autrichienne.

PDG de la compagnie nationale autrichienne des chemins de fer ÖBB depuis 2010, Christian Kern, ancien conseiller ministériel SPÖ dans sa jeunesse, a redressé les comptes de l'entreprise publique tout en cultivant de bonnes relations avec les syndicats.

Depuis lundi, il avait progressivement engrangé les soutiens des principales figures du parti pour prendre la succession de M. Faymann.

Christian Kern aura pour mission de ressouder le SPÖ et de donner un nouveau souffle à un parti usé par plus de neuf années de coalition avec les conservateurs de l'ÖVP.

Le maire de Vienne a cité la situation économique et les questions liées au marché du travail parmi les priorités de la nouvelle direction du parti. Le résultat de la présidentielle a traduit la crainte des Autrichiens de voir se dégrader la qualité de vie dans ce pays prospère.

M. Häupl a par ailleurs exclu un changement de la politique migratoire alors que la coalition gouvernementale a changé de cap début 2016 en décidant de limiter le nombre de demandeurs d'asile et de restreindre leurs droits.

Le parti conservateur a fait du maintien de cette ligne dure une condition de la poursuite de la coalition avec les sociaux démocrates dont le mandat court normalement jusqu'en 2018.

ck-smk/gl